Votre compte

Du sang dans les voiles


« — Tu es bien de Plouzévédé, François, ricana le plus petit des deux matelots, l’air d’un vrai plouc avec cette mousmé sous le bras. Quand je pense qu’avec le même nombre de points, tu pouvais emporter une bouteille de mousseux. Qu’est-ce que je dis une, deux peut-être. — De la pisse d’âne, rétorqua l’autre, avec l’accent rocailleux des Côtes-du-Nord. — Et alors ? Ça se laisse boire quand même, non ? Alors que tu es bien avancé d’avoir choisi cette poupée, sacré Mao (1). — Et si j’ai l’intention d’en faire cadeau à quelqu’un ? — À qui ? — Ça te regarde ? Son compagnon haussa les épaules ; tandis que François Riou couvait d’un œil tendre la marquise blonde en robe à paniers de satin bleu ciel qu’il serrait contre lui. Il était très grand, large d’épaules et avançait avec la démarche lente d’un bœuf de labour. À son côté, le second marin tanguait un peu... 1 Mao : breton. »

Ce livre est classé dans les catégories :

5,99 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Du sang dans les voiles”

Fiche technique

Résumé

« — Tu es bien de Plouzévédé, François, ricana le plus petit des deux matelots, l’air d’un vrai plouc avec cette mousmé sous le bras. Quand je pense qu’avec le même nombre de points, tu pouvais emporter une bouteille de mousseux. Qu’est-ce que je dis une, deux peut-être. — De la pisse d’âne, rétorqua l’autre, avec l’accent rocailleux des Côtes-du-Nord. — Et alors ? Ça se laisse boire quand même, non ? Alors que tu es bien avancé d’avoir choisi cette poupée, sacré Mao (1). — Et si j’ai l’intention d’en faire cadeau à quelqu’un ? — À qui ? — Ça te regarde ? Son compagnon haussa les épaules ; tandis que François Riou couvait d’un œil tendre la marquise blonde en robe à paniers de satin bleu ciel qu’il serrait contre lui. Il était très grand, large d’épaules et avançait avec la démarche lente d’un bœuf de labour. À son côté, le second marin tanguait un peu... 1 Mao : breton. »

Biographie d’Ange Bastiani

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire