Votre compte

Écrits sur la psychanalyse


Tout au long de son œuvre, depuis Réflexions sur la question gay, en 1999, jusqu’à Principes d’une pensée critique, en 2016, mais déjà dans l’ouvrage biographique qu’il a consacré à Michel Foucault en 1989, Didier Eribon s’est attaché à élaborer une théorie historique, sociale et politique de la subjectivité  : il s’agit de comprendre comment les individus et les groupes sont produits comme des sujets assujettis par de multiples formes de domination, ce qu’il appelle les «  verdicts sociaux  », et comment ils peuvent résister aux pouvoirs et travailler à la transformation sociale.
Une telle démarche ne saurait se développer en se tenant simplement à l’écart de la doctrine psychanalytique. Elle doit entrer en conflit avec celle-ci, et mettre en question non seulement ses velléités normatives et ses tentations autoritaires, qui sont inscrites dans sa logique même, mais aussi son architecture notionnelle et sa conception du psychisme et de l’inconscient.
C’est à cet effort pour «  échapper à la psychanalyse  » que sont consacrés les essais rassemblés dans ce volume.
 
Didier Eribon est philosophe et sociologue. Il est l’auteur de nombreux ouvrages parmi lesquels Réflexions sur la question gay (Fayard, 1999, et Champs-Flammarion, 2012), Une morale du minoritaire (Fayard, 2001, et Champs-Flammarion, 2015), Retour à Reims (Fayard, 2009, et Champs-Flammarion, 2010), La Société comme verdict (Fayard, 2013, et Champs-Flammarion, 2014), Principes d’une pensée critique (Fayard, 2016, et Pluriel, 2019).

Ce livre est classé dans les catégories :

14,99 €
?

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Écrits sur la psychanalyse”

Fiche technique

Résumé

Tout au long de son œuvre, depuis Réflexions sur la question gay, en 1999, jusqu’à Principes d’une pensée critique, en 2016, mais déjà dans l’ouvrage biographique qu’il a consacré à Michel Foucault en 1989, Didier Eribon s’est attaché à élaborer une théorie historique, sociale et politique de la subjectivité  : il s’agit de comprendre comment les individus et les groupes sont produits comme des sujets assujettis par de multiples formes de domination, ce qu’il appelle les «  verdicts sociaux  », et comment ils peuvent résister aux pouvoirs et travailler à la transformation sociale.
Une telle démarche ne saurait se développer en se tenant simplement à l’écart de la doctrine psychanalytique. Elle doit entrer en conflit avec celle-ci, et mettre en question non seulement ses velléités normatives et ses tentations autoritaires, qui sont inscrites dans sa logique même, mais aussi son architecture notionnelle et sa conception du psychisme et de l’inconscient.
C’est à cet effort pour «  échapper à la psychanalyse  » que sont consacrés les essais rassemblés dans ce volume.
 
Didier Eribon est philosophe et sociologue. Il est l’auteur de nombreux ouvrages parmi lesquels Réflexions sur la question gay (Fayard, 1999, et Champs-Flammarion, 2012), Une morale du minoritaire (Fayard, 2001, et Champs-Flammarion, 2015), Retour à Reims (Fayard, 2009, et Champs-Flammarion, 2010), La Société comme verdict (Fayard, 2013, et Champs-Flammarion, 2014), Principes d’une pensée critique (Fayard, 2016, et Pluriel, 2019).

Biographie de Didier Eribon

Didier Eribon est philosophe et sociologue, professeur à l'université d'Amiens. Il est l'auteur de nombreux livres, parmi lesquels Réflexions sur la question gay, Une morale du minoritaire, Retour à Reims, La Société comme verdict. Il est considéré à l'échelle internationale comme l'un des penseurs les plus importants d'aujourd'hui.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire