Votre compte

Éléazar ou La Source et le Buisson


En 1845, le pasteur Éléazar quitte son Irlande natale avec sa femme et ses deux enfants pour émigrer en Amérique, comme des milliers de ses compatriotes chassés par la grande famine. Débarquant en Virginie, il entreprend la traversée du continent pour gagner cette Californie qui se confond pour beaucoup avec la Terre promise. Parvenu dans le désert du Colorado, il lui semble qu'un voile se déchire devant ses yeux et qu'il lit pour la première fois la Bible. Sa propre aventure personnelle s'éclaire à la lumière du destin grandiose de Moïse. Il comprend que le drame de Moïse, c'était son déchirement entre le Buisson ardent, symbole du sacré, de la voix de Yahweh, et les sources que ne cessent de lui réclamer les Hébreux pour leurs femmes, pour leurs enfants, leur bétail et leurs cultures. Un choix tragique s'impose entre la Source et le Buisson.

Ce livre est classé dans les catégories :

4,99 €
?

Version papier

4,60 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Éléazar ou La Source et le Buisson”

Fiche technique

  • Auteur : Michel Tournier
  • Éditeur : Editions Gallimard
  • Collection : Folio
  • Date de parution : 30/04/18
  • EAN : 9782072771354
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 132
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

En 1845, le pasteur Éléazar quitte son Irlande natale avec sa femme et ses deux enfants pour émigrer en Amérique, comme des milliers de ses compatriotes chassés par la grande famine. Débarquant en Virginie, il entreprend la traversée du continent pour gagner cette Californie qui se confond pour beaucoup avec la Terre promise. Parvenu dans le désert du Colorado, il lui semble qu'un voile se déchire devant ses yeux et qu'il lit pour la première fois la Bible. Sa propre aventure personnelle s'éclaire à la lumière du destin grandiose de Moïse. Il comprend que le drame de Moïse, c'était son déchirement entre le Buisson ardent, symbole du sacré, de la voix de Yahweh, et les sources que ne cessent de lui réclamer les Hébreux pour leurs femmes, pour leurs enfants, leur bétail et leurs cultures. Un choix tragique s'impose entre la Source et le Buisson.

Biographie de Michel Tournier

Né en 1924 à Paris, Michel Tournier étudie la philosophie au lendemain de la Seconde Guerre mondiale à l'université de Tübingen. Après avoir échoué à l’agrégation, il travaille pour la radio et la télévision et entre chez Plon comme lecteur et traducteur. Il publie en 1967 Vendredi ou Les limbes du Pacifique, adaptation libre et irrespectueuse de l'histoire de Robinson Crusoé. Ce roman, récompensé par le Grand Prix du roman de l'Académie française, le place d'emblée parmi les grands écrivains de sa génération. Une version pour la jeunesse a paru quelque temps plus tard sous le titre Vendredi ou La vie sauvage. En 1970, Le Roi des Aulnes reçoit le prix Goncourt à l'unanimité. Cette œuvre sombre et dense, qui revisite le mythe de l'Ogre, a été portée à l'écran par Volker Schlöndorff en 1996. En 1975, Michel Tournier publie Les Météores, l'histoire des jumeaux Jean et Paul abordant le grand thème du couple humain. Dans Gaspard, Melchior et Balthazar, il tente de répondre avec poésie et humour aux questions que pose la légende des Rois mages. Sans cesse, il démonte les mécanismes mythologiques et symboliques pour faire progresser l'action romanesque. Romancier, il est également l'auteur de recueils de nouvelles – Le Coq de bruyère, Le Médianoche amoureux – et de textes littéraires et poétiques comme Célébrations, Le Vol du vampire et Le Miroir des idées. Il signe également des textes autobiographiques, Le Vent Paraclet et Journal extime. Son œuvre, marquée par sa fascination des mythes, porte aussi l’empreinte de ses nombreux voyages. Michel Tournier a été membre de l'Académie Goncourt de 1972 à 2009. Il s’est éteint le 18 janvier 2016 au presbytère de Choisel dans la vallée de Chevreuse, où il vivait depuis une cinquantaine d’années.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire