Votre compte

Empire USA (saison 2) - Tome 1 - Sans titre


Thriller politiqueLa fin prématurée des Hashashins a empêché l'avènement de l'Empire USA, dictature de droit divin qu'une poignée d'ultraconservateurs appelaient de leurs voeux. Mais ne vous y trompez pas : l'Amérique n'a jamais été aussi puissante, et le XXIe siècle sera sien ! Jusqu'à ce qu'un nouvel ennemi émerge des ombres... fussent-elles celles du passé. Car « si l'on n'abat pas son ennemi, les guerres se répètent jusqu'à ce qu'elles trouvent vraiment une conclusion ». Et, aujourd'hui, certains Russes entendent bien écrire celle de la guerre froide ! Jared Gail, mis à pied par la CIA pour cause de fragilité psychologique, est devenu responsable de la sécurité de Marlin Deckard, un redoutable milliardaire. Une tâche à travers laquelle il espère expier les péchés du passé, en oublier un peu les ombres. Mais ces dernières se rappellent à lui sous la forme de l'ultime SMS de Duane, mystérieusement abattu dans les bureaux d'un avocat londonien. Parti reconstituer la dernière journée de son vieil ami, Jared ne sait pas encore qu'il devra une fois de plus défendre l'Amérique de ses ennemis... comme de ses démons !
5,99 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Empire USA (saison 2) - Tome 1 - Sans titre”

Fiche technique

Résumé

Thriller politiqueLa fin prématurée des Hashashins a empêché l'avènement de l'Empire USA, dictature de droit divin qu'une poignée d'ultraconservateurs appelaient de leurs voeux. Mais ne vous y trompez pas : l'Amérique n'a jamais été aussi puissante, et le XXIe siècle sera sien ! Jusqu'à ce qu'un nouvel ennemi émerge des ombres... fussent-elles celles du passé. Car « si l'on n'abat pas son ennemi, les guerres se répètent jusqu'à ce qu'elles trouvent vraiment une conclusion ». Et, aujourd'hui, certains Russes entendent bien écrire celle de la guerre froide ! Jared Gail, mis à pied par la CIA pour cause de fragilité psychologique, est devenu responsable de la sécurité de Marlin Deckard, un redoutable milliardaire. Une tâche à travers laquelle il espère expier les péchés du passé, en oublier un peu les ombres. Mais ces dernières se rappellent à lui sous la forme de l'ultime SMS de Duane, mystérieusement abattu dans les bureaux d'un avocat londonien. Parti reconstituer la dernière journée de son vieil ami, Jared ne sait pas encore qu'il devra une fois de plus défendre l'Amérique de ses ennemis... comme de ses démons !

Biographie de Stephen Desberg

Né à Bruxelles le 10 septembre 1954, Stephen Desberg se rode au scénario dans l'ombre de Maurice Tillieux. Il collabore aux derniers récits de celui-ci sur "Tif et Tondu" ("Le Gouffre interdit" en 1978, puis "Les Passe-montagnes") et prend ensuite en charge l'écriture de cette série jusqu'au départ de Willy Maltaite (Will), en 1990. Scénariste quasi attitré de la famille Maltaite, il va produire d'autres récits pour Will (dont trois grandes oeuvres plus "adultes" : "Le Jardin des désirs" et "La 27e lettre" dans "Aire Libre", puis "L'Appel de l'enfer" chez PetT Productions) et pour son fils, Eric, avec lequel il développera successivement "Jules et Gil", "La Famille Hérodius" et la série de l'agent secret "421" pour SPIROU, avant de se tourner vers un humour plus adulte dans "Carmen Lamour" chez PetT Productions en 1993. Ainsi lancé, il imagine successivement dans SPIROU les séries "Mic Mac Adam" pour Benn dès 1978, un premier essai de "Billy the Cat" avec Colman en 1979, les aventures fantastiques de l'ange "Arkel" pour Marc Hardy en 1981 et l'ambiance africaine rétro de "Jimmy Tousseul" pour Daniel Desorgher en 1987. Chez Casterman, il s'associe avec Johan De Moor pour composer les personnages de "Gaspard de la nuit" et de "La Vache". Au Lombard, il écrit "Le Sang noir" pour Bernard Vrancken. Dargaud édite son "étoile du désert", saga illustrée par Enrico Marini. Parmi ses plus récentes créations, il convient de signaler "Le Cercle des sentinelles" avec Philippe Wurm chez Casterman. C'est néanmoins le chaton "Billy the Cat" qui lui assure son plus grand succès lorsqu'il décide en 1987 avec Colman de relancer cette ébauche vieille de huit ans déjà. Ces nouvelles aventures vont déboucher sur une remarquable série d'albums, parcimonieusement produits par un dessinateur perfectionniste, et éveilleront l'attention de millions de téléspectateurs européens grâce à une série parallèle de dessins animés. Né à Bruxelles le 10 septembre 1954, Stephen Desberg se rode au scénario dans l'ombre de Maurice Tillieux. Il collabore aux derniers récits de celui-ci sur "Tif et Tondu" ("Le Gouffre interdit" en 1978, puis "Les Passe-montagnes") et prend ensuite en charge l'écriture de cette série jusqu'au départ de Willy Maltaite (Will), en 1990. Scénariste quasi attitré de la famille Maltaite, il va produire d'autres récits pour Will (dont trois grandes oeuvres plus "adultes" : "Le Jardin des désirs" et "La 27e lettre" dans "Aire Libre", puis "L'Appel de l'enfer" chez PetT Productions) et pour son fils, Eric, avec lequel il développera successivement "Jules et Gil", "La Famille Hérodius" et la série de l'agent secret "421" pour SPIROU, avant de se tourner vers un humour plus adulte dans "Carmen Lamour" chez PetT Productions en 1993. Ainsi lancé, il imagine successivement dans SPIROU les séries "Mic Mac Adam" pour Benn dès 1978, un premier essai de "Billy the Cat" avec Colman en 1979, les aventures fantastiques de l'ange "Arkel" pour Marc Hardy en 1981 et l'ambiance africaine rétro de "Jimmy Tousseul" pour Daniel Desorgher en 1987. Chez Casterman, il s'associe avec Johan De Moor pour composer les personnages de "Gaspard de la nuit" et de "La Vache". Au Lombard, il écrit "Le Sang noir" pour Bernard Vrancken. Dargaud édite son "étoile du désert", saga illustrée par Enrico Marini. Parmi ses plus récentes création, il concient de signaler "Le Cercle des sentinelles" avec Philippe Wurm chez Casterman. C'est néanmoins le chaton "Billy the Cat" qui lui assure son plus grand succès lorsqu'il décide en 1987 avec Colman de relancer cette ébauche vieille de huit ans déjà. Ces nouvelles aventures vont déboucher sur une remarquable série d'albums, parcimonieusement produits par un dessinateur perfectionniste, et éveilleront l'attention de millions de téléspectateurs européens grâce à une série parallèle de dessins animés.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire