Votre compte

Éros messager


Éros est incertain et son incertitude est essentielle. Il ne vit que de son échec, il meurt de son succès. L’analyste est là, écrivait François Gantheret, « pour que se scénarise dans l’espace de l’analyse le dispositif d’émergence des signes ». L’impensable est à la fois moteur et horizon, point de fuite de la pensée, au sens où il est ce qui ordonne le « paysage » psychique, tout autant que le lieu où la pensée fuit, se fuit, se perd. Une phrase d’André Breton paraissait, à François Gantheret, la meilleure définition qui soit de l’analyse : « Comme si je m’étais perdu et qu’on vînt tout à coup me donner de mes nouvelles. »

Ce livre est classé dans les catégories :

10,99 €
?

Version papier

14,00 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Éros messager”

Fiche technique

Résumé

Éros est incertain et son incertitude est essentielle. Il ne vit que de son échec, il meurt de son succès. L’analyste est là, écrivait François Gantheret, « pour que se scénarise dans l’espace de l’analyse le dispositif d’émergence des signes ». L’impensable est à la fois moteur et horizon, point de fuite de la pensée, au sens où il est ce qui ordonne le « paysage » psychique, tout autant que le lieu où la pensée fuit, se fuit, se perd. Une phrase d’André Breton paraissait, à François Gantheret, la meilleure définition qui soit de l’analyse : « Comme si je m’étais perdu et qu’on vînt tout à coup me donner de mes nouvelles. »

Biographie de Catherine Chabert

Professeur émérite de psychologie clinique et psychopathologie à l’université Paris-Descartes, psychologue, psychanalyste. Elle est l'auteur d'une dizaine d'ouvrages sur les méthodes projectives parus chez Dunod.

De la maison au pays natal, les lieux sont pour le psychisme un ancrage aussi essentiel que dangereux. S’il existe un fondement instinctuel dans le rapport d’un sujet à ses lieux, fondement repéré chez les animaux dans le concept de territorialité, la signification du lieu pour l’être humain excède cette dimension. Pour qu’un lieu se constitue, il doit se doter d’une fonction symbolique et imaginaire dans laquelle le rapport au corps propre est central. La notion d’habiter est consubstantielle au lieu, tant il est vrai que certains sujets ne parviennent à habiter aucun lieu : la dimension d’ancrage est susceptible de bien des désancrages, voire d’impossibles ancrages. L’adolescence est en ce sens l’un des moments de vérité du rapport au lieu car elle est une période de remaniement profond des différents ancrages du sujet. L’enfant parvenu à l’adolescence est amené à quitter, à s’éloigner des hauts lieux de son enfance, et au premier chef de la maison natale.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire