Votre compte

esse arts + opinions. No. 96, Printemps 2019


Le numéro printemps-été de la revue esse s’articule autour de la thématique du conflit. Quelles formes de discours émergent des pratiques artistiques et des œuvres qui traitent des conflits ? Existe-t-il une posture narrative propre aux œuvres et aux expositions qui s’engagent dans le récit, la critique ou l’analyse des conflits ? Par extension, puisque ceux-ci ne se résument pas aux guerres, comment l’artiste et le commissaire s’inscrivent-ils en témoins des conflits sociaux, des luttes et des inégalités issues du racisme et du colonialisme ? Ce sont quelques questions auxquelles ce numéro propose de réfléchir. En plus du dossier principal, retrouvez au sommaire plusieurs comptes-rendus d’expositions récentes, un article sur I Don’t Get It d'Aleesa Cohene et un sur le travail posthumaniste de Carolee Schneemann. Mis en lumière dans la rubrique Portfolio, découvrez les œuvres de Martin Bureau, Gohar Dashti, Emily Jacir, Hajra Waheed et Michael Love.

Ce livre est classé dans les catégories :

7,00 €
?

Version papier

11,00 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “esse arts + opinions. No. 96, Printemps 2019”

Fiche technique

Résumé

Le numéro printemps-été de la revue esse s’articule autour de la thématique du conflit. Quelles formes de discours émergent des pratiques artistiques et des œuvres qui traitent des conflits ? Existe-t-il une posture narrative propre aux œuvres et aux expositions qui s’engagent dans le récit, la critique ou l’analyse des conflits ? Par extension, puisque ceux-ci ne se résument pas aux guerres, comment l’artiste et le commissaire s’inscrivent-ils en témoins des conflits sociaux, des luttes et des inégalités issues du racisme et du colonialisme ? Ce sont quelques questions auxquelles ce numéro propose de réfléchir. En plus du dossier principal, retrouvez au sommaire plusieurs comptes-rendus d’expositions récentes, un article sur I Don’t Get It d'Aleesa Cohene et un sur le travail posthumaniste de Carolee Schneemann. Mis en lumière dans la rubrique Portfolio, découvrez les œuvres de Martin Bureau, Gohar Dashti, Emily Jacir, Hajra Waheed et Michael Love.

Biographie de Sylvette Babin

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire