Votre compte

Études littéraires. Vol. 44 No. 2, Été 2013


Au tournant des années 1930, en cette période d’entre-deux-guerres où le pouvoir du peuple s’était accru politiquement et économiquement, la représentation littéraire des classes populaires, lorsqu’elle n’était pas empreinte de clichés, cadrait peu avec la réalité sociale du peuple. En réaction à la littérature bourgeoise, Léon Lemonnier publia, en 1930, le Manifeste du roman populiste, texte fondateur du mouvement populiste dont l’ambition, apolitique, était de « faire vrai », de peindre la vie du peuple et d’étudier attentivement la réalité. Si le populisme connut une importance indéniable au cours des années 1930, il figure pourtant aujourd’hui au nombre des chapitres oubliés de l’histoire littéraire. L’acception « large » du terme populisme, tel qu’il a été défini dans le Manifeste, et la négation initiale du populisme comme école littéraire, ont dû nuire à la postérité du mouvement. Avec pour objectif de documenter le mouvement populiste, ses conditions d’écriture et ses présupposés esthétiques, ce volume d’Études littéraires vous propose un ensemble d’articles sur l’oeuvre fort méconnue de romanciers dits populistes.
8,50 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Études littéraires. Vol. 44 No. 2, Été 2013”

Fiche technique

Résumé

Au tournant des années 1930, en cette période d’entre-deux-guerres où le pouvoir du peuple s’était accru politiquement et économiquement, la représentation littéraire des classes populaires, lorsqu’elle n’était pas empreinte de clichés, cadrait peu avec la réalité sociale du peuple. En réaction à la littérature bourgeoise, Léon Lemonnier publia, en 1930, le Manifeste du roman populiste, texte fondateur du mouvement populiste dont l’ambition, apolitique, était de « faire vrai », de peindre la vie du peuple et d’étudier attentivement la réalité. Si le populisme connut une importance indéniable au cours des années 1930, il figure pourtant aujourd’hui au nombre des chapitres oubliés de l’histoire littéraire. L’acception « large » du terme populisme, tel qu’il a été défini dans le Manifeste, et la négation initiale du populisme comme école littéraire, ont dû nuire à la postérité du mouvement. Avec pour objectif de documenter le mouvement populiste, ses conditions d’écriture et ses présupposés esthétiques, ce volume d’Études littéraires vous propose un ensemble d’articles sur l’oeuvre fort méconnue de romanciers dits populistes.

Biographie de François Ouellet

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire