Votre compte

Faulkner. Une expérience de retraduction


Lire Faulkner en français, est-ce encore lire Faulkner ? On peut en effet se demander si ses traducteurs se sont réellement préoccupés du langage si particulier du Sud des États-Unis que Faulkner, pourtant, avait rendu avec une fascinante maîtrise. Ce langage résisterait-il à toute traduction ? À partir de deux chapitres du roman The Hamlet, l'équipe de recherche dirigée par Annick Chapdelaine et Gillian Lane-Mercier propose une nouvelle façon de traduire Faulkner, en substituant au sociolecte du Sud américain le parler franco-québécois et en suivant les modulations si caractéristiques de l'écriture faulknérienne. Cette expérience de retraduction est encadrée par une réflexion portant sur l'œuvre de Faulkner, la pratique traductionnelle du groupe de recherche et le conflit des réceptions. Apport indiscutable à la traductologie, cet ouvrage saura aussi intéresser les lecteurs francophones de Faulkner curieux d'approfondir son langage et de le confronter à ses traductions. Annick Chapdelaine et Gillian Lane-Mercier enseignent respectivement la traductologie et la théorie littéraire au Département de langue et littérature françaises de l'Université McGill.
10,99 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Faulkner. Une expérience de retraduction”

Fiche technique

Résumé

Lire Faulkner en français, est-ce encore lire Faulkner ? On peut en effet se demander si ses traducteurs se sont réellement préoccupés du langage si particulier du Sud des États-Unis que Faulkner, pourtant, avait rendu avec une fascinante maîtrise. Ce langage résisterait-il à toute traduction ? À partir de deux chapitres du roman The Hamlet, l'équipe de recherche dirigée par Annick Chapdelaine et Gillian Lane-Mercier propose une nouvelle façon de traduire Faulkner, en substituant au sociolecte du Sud américain le parler franco-québécois et en suivant les modulations si caractéristiques de l'écriture faulknérienne. Cette expérience de retraduction est encadrée par une réflexion portant sur l'œuvre de Faulkner, la pratique traductionnelle du groupe de recherche et le conflit des réceptions. Apport indiscutable à la traductologie, cet ouvrage saura aussi intéresser les lecteurs francophones de Faulkner curieux d'approfondir son langage et de le confronter à ses traductions. Annick Chapdelaine et Gillian Lane-Mercier enseignent respectivement la traductologie et la théorie littéraire au Département de langue et littérature françaises de l'Université McGill.

Biographie de Chapdelaine, Annick et Gillian Lane-Mercier (dir.)

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire