Votre compte

Flocoon Paradise


"– C’est suuuuuper sympa ! Vous ne trouvez pas, Ray ?

Non.

Je ne trouve pas.

Je ne trouve pas super sympa de me geler les burnes perché sur la terrasse ventée d’un immeuble branlant. Je ne trouve pas super sympa cet endroit sinistre perdu au milieu d’un océan de neige. Comme je n’ai pas trouvé super sympa les deux derniers jours passés à gérer galère sur galère dans un univers hostile et glacial. Je ne trouve pas super sympa de me retrouver piégé comme un rat inconscient. Je me suis vraiment comporté comme un rongeur écervelé à proximité d’une tapette chargée. Le ressort de ce piège a pourtant mis un temps certain pour s’abattre vers ma nuque, j’aurais eu le temps de réagir. Faire preuve d’un minimum de lucidité. Me casser d’ici. Non. Je ne trouve pas ça « suuuper sympa ». Plutôt grotesque. Et je ne trouve pas super sympa non plus l’andouille mondaine qui frétille à côté de moi.

– On se croirait sur le toit du monde ! Vous ne trouvez pas, Ray ?

– Le toit du monde ? Quel toit du monde, Gabrielle ? Le toit d’une ruine, oui.

– Hooooo... Enfin, Ray, je vous l’ai déjà fait remarqué cent fois.

– Quoi donc ?

– Mais enfin Ray, que vous pouvez m’appeler « Gab’ », bien sûr...

Gab’... Une gourde ! Une vraie, une authentique. Je la dévisage, consterné. La gourde me gratifie d’un sourire niais. Son sourcil gauche a du mal à s’agiter aussi vite que le droit mais ses cils battent frénétiquement. Ce tic agaçant devient de plus en plus incontrôlable.

– Ma pauvre vieille, regarde-nous ! On est coincé comme des glands sur la terrasse d’un building qui ne demande qu’à s’écrouler...

– Oooh, Ray ! Mais vous manquez vraiment de poésie. Dans un cadre aussi idyllique ! Mon Jean-Joachim serait là, il nous aurait déjà...

– Mais merde à la fin, avec ton Jean-Joachim.

Je craque. Ça y est. Je me lâche. Habituellement, c’est pas mon genre, surtout avec les filles. Là, c’est trop. Elle m’a gonflé, Gab’."

Ce livre est classé dans les catégories :

4,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Flocoon Paradise”

Fiche technique

  • Auteur : Philippe Carrese
  • Éditeur : publie.net
  • Collection : Publie.noir
  • Date de parution : 12/03/12
  • EAN : 9782814504073
  • Format : Multi-format
  • Nombre de pages: 335
  • Protection : NC

Résumé

"– C’est suuuuuper sympa ! Vous ne trouvez pas, Ray ?

Non.

Je ne trouve pas.

Je ne trouve pas super sympa de me geler les burnes perché sur la terrasse ventée d’un immeuble branlant. Je ne trouve pas super sympa cet endroit sinistre perdu au milieu d’un océan de neige. Comme je n’ai pas trouvé super sympa les deux derniers jours passés à gérer galère sur galère dans un univers hostile et glacial. Je ne trouve pas super sympa de me retrouver piégé comme un rat inconscient. Je me suis vraiment comporté comme un rongeur écervelé à proximité d’une tapette chargée. Le ressort de ce piège a pourtant mis un temps certain pour s’abattre vers ma nuque, j’aurais eu le temps de réagir. Faire preuve d’un minimum de lucidité. Me casser d’ici. Non. Je ne trouve pas ça « suuuper sympa ». Plutôt grotesque. Et je ne trouve pas super sympa non plus l’andouille mondaine qui frétille à côté de moi.

– On se croirait sur le toit du monde ! Vous ne trouvez pas, Ray ?

– Le toit du monde ? Quel toit du monde, Gabrielle ? Le toit d’une ruine, oui.

– Hooooo... Enfin, Ray, je vous l’ai déjà fait remarqué cent fois.

– Quoi donc ?

– Mais enfin Ray, que vous pouvez m’appeler « Gab’ », bien sûr...

Gab’... Une gourde ! Une vraie, une authentique. Je la dévisage, consterné. La gourde me gratifie d’un sourire niais. Son sourcil gauche a du mal à s’agiter aussi vite que le droit mais ses cils battent frénétiquement. Ce tic agaçant devient de plus en plus incontrôlable.

– Ma pauvre vieille, regarde-nous ! On est coincé comme des glands sur la terrasse d’un building qui ne demande qu’à s’écrouler...

– Oooh, Ray ! Mais vous manquez vraiment de poésie. Dans un cadre aussi idyllique ! Mon Jean-Joachim serait là, il nous aurait déjà...

– Mais merde à la fin, avec ton Jean-Joachim.

Je craque. Ça y est. Je me lâche. Habituellement, c’est pas mon genre, surtout avec les filles. Là, c’est trop. Elle m’a gonflé, Gab’."

Biographie de Philippe Carrese

Philippe Carrese est né en 1956, à Marseille. Entré à l'IDHEC en 1974, il est réalisateur depuis 1984, romancier depuis 1994 et multifonction depuis toujours (comme les couteaux suisses, mais marseillais...).
Après avoir conçu et réalisé quelques séries comiques : "Bzzz..." avec Bruno Carette et Chantal Lauby (1983-1986), "Bazar..." avec la bande à FM (1991-1992) et mis en scène quelques téléfilms à gros budget ("Conrad", "le Radjah des Mers") ou à budgets ridicules ("La vente continue pendant les travaux", "Fromage et Dessert"), il passe à l'écriture de romans noirs et drôles au début des années 90. Avec son style efficace, sa verve méridionale et son humour ravageur, il devient en dix ans un des incontournables de la littérature noire française (et pas seulement à cause de son tour de taille). Fasciné par l'univers méditerranéen, il a développé en l'espace de quatorze romans l'écriture de chroniques en forme de polar à l'humour caustique ("Le bal des cagoles", prix polar SNCF 2001, "Une belle histoire d'amour", prix des lycéens 2004, tous deux aux éditions Fleuve Noir et Pocket). Plus récemment, il s'est lancé dans une série décapante pour les adolescents, " Marseille, quartiers sud ", qui raconte les aventures agitées de collégiens massaliotes (Syros, coll. " Souris noire "). Depuis quelque temps, il revient à ses premières amours, la réalisation de films de fiction dans lesquels il développe des univers très différents de ceux que l'on peut trouver dans ses romans : "Malaterra" (2004), "Liberata" (2005),"L'Arche de Babel" (2007). Philippe Carrese collabore avec l'atelier de création de Radio France sur l'écriture de feuilletons polar (Fréquence Noire). Il fait aussi partie du staff de réalisateurs du feuilleton à succès de Telfrance : "Plus belle la vie" dont il a réalisé le premier unitaire en prime time. Il est par ailleurs compositeur (musiques originales de "Malaterra", "Liberata", "l'Arche de Babel" et bien d'autres) et occasionnellement dessinateur de presse. Multifonction... Un vrai couteau suisse, mais marseillais !

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire