Votre compte

France Gall


Cinquante ans de succès et de drames  
Le 22 mars 1997, elle donnait son dernier concert. Depuis, ses chansons continuent d’être partout présentes. La popularité France Gall, morte le 7 janvier 2018 à 70 ans, court sur plus de 50 ans.
Après Sacré Charlemagne (1964), Poupée de cire, poupée de son (de Serge gainsbourg – Grand Prix de l’Eurovision 1965), Les sucettes (Gainsbourg, 1967), ses succès sont quasi tous signés du grand amour de sa vie, Michel Berger  : Ça balance pas mal à Paris, Si maman si, Viens je t’emmène, Il jouait du piano debout, Tout pour la musique, Débranche, Babacar… Des chansons gravées dans les mémoires  même si le grand public ne connaît pas tous les drames de sa vie  ; la mort de Michel Berger (1992), année où un cancer lui est diagnostiqué, la mort de sa fille Pauline de muscoviscidose (1997).
Des débuts yéyé jusqu’à l’ultime comédie musicale Résiste (2012), cette biographie, nourrie de témoignages de proches et collaborateurs, explore les multiples facettes d’une artiste qui fut aussi la compagne de Claude François et Julien Clerc.
Ce livre est la réédition, revue et augmentée, de Douce France (éd. du Moment, 2015).

Ce livre est classé dans les catégories :

14,99 €
?

Version papier

20,00 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier. Lisez ce livre en un clic avec une liseuse TEA ou le logiciel TEA Ebook.

Pour lire ce livre ou le charger sur un autre support (Sony…) un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “France Gall”

Fiche technique

Résumé

Cinquante ans de succès et de drames  
Le 22 mars 1997, elle donnait son dernier concert. Depuis, ses chansons continuent d’être partout présentes. La popularité France Gall, morte le 7 janvier 2018 à 70 ans, court sur plus de 50 ans.
Après Sacré Charlemagne (1964), Poupée de cire, poupée de son (de Serge gainsbourg – Grand Prix de l’Eurovision 1965), Les sucettes (Gainsbourg, 1967), ses succès sont quasi tous signés du grand amour de sa vie, Michel Berger  : Ça balance pas mal à Paris, Si maman si, Viens je t’emmène, Il jouait du piano debout, Tout pour la musique, Débranche, Babacar… Des chansons gravées dans les mémoires  même si le grand public ne connaît pas tous les drames de sa vie  ; la mort de Michel Berger (1992), année où un cancer lui est diagnostiqué, la mort de sa fille Pauline de muscoviscidose (1997).
Des débuts yéyé jusqu’à l’ultime comédie musicale Résiste (2012), cette biographie, nourrie de témoignages de proches et collaborateurs, explore les multiples facettes d’une artiste qui fut aussi la compagne de Claude François et Julien Clerc.
Ce livre est la réédition, revue et augmentée, de Douce France (éd. du Moment, 2015).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire