Votre compte

Gertrude Stein


"Je me demande si je dois parler des choses dont je ne me souviens pas comme de celles dont je me souviens." Que savons-nous de Gertrude Stein (1874-1946) ? Qu’elle fut poétesse, écrivaine, dramaturge, féministe. Qu’elle passa la plus grande partie de sa vie en France et mourut à l’hôpital américain de Neuilly. Qu’elle reçut dans son appartement du 27 rue de Fleurus, à Paris, en compagnie d’Alice B. Toklas, tout le gotha de la littérature et de l’art contemporain, de Picasso à Hemingway, d’Ezra Pound à Fitzgerald, permettant entre autres l’éclosion du cubisme. On la dit excentrique, mystificatrice, tyrannique, on fit même d’elle une « Mère l’Oye de Montparnasse ». Raymond Queneau aimait à répéter qu’essayer de la comprendre n’était pas chose aisée, ajoutant : « La traduire encore moins, la présenter bien moins encore. » Philippe Blanchon la restitue à sa juste place : celle d’un écrivain unique impliqué avec énergie dans son siècle.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,49 €
?

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Gertrude Stein”

Fiche technique

Résumé

"Je me demande si je dois parler des choses dont je ne me souviens pas comme de celles dont je me souviens." Que savons-nous de Gertrude Stein (1874-1946) ? Qu’elle fut poétesse, écrivaine, dramaturge, féministe. Qu’elle passa la plus grande partie de sa vie en France et mourut à l’hôpital américain de Neuilly. Qu’elle reçut dans son appartement du 27 rue de Fleurus, à Paris, en compagnie d’Alice B. Toklas, tout le gotha de la littérature et de l’art contemporain, de Picasso à Hemingway, d’Ezra Pound à Fitzgerald, permettant entre autres l’éclosion du cubisme. On la dit excentrique, mystificatrice, tyrannique, on fit même d’elle une « Mère l’Oye de Montparnasse ». Raymond Queneau aimait à répéter qu’essayer de la comprendre n’était pas chose aisée, ajoutant : « La traduire encore moins, la présenter bien moins encore. » Philippe Blanchon la restitue à sa juste place : celle d’un écrivain unique impliqué avec énergie dans son siècle.

Biographie de Philippe Blanchon

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire