Votre compte

Gouverner les pauvres


Et si l'aide sociale cessait d'être un droit ? Jamais sans doute la question n'aura paru autant d'actualité. Il est vrai que le pauvre méritant fait son grand retour sur la scène des politiques sociales. Lutter contre la pauvreté : l'objectif est toujours de mise mais il s'ordonne dorénavant à un sens commun qui fait du mérite le maître-mot. Et de l'expérimentation un moyen de concilier impartialité et justice. Sur la base d'une enquête minutieuse menée en France (le Revenu de solidarité active) et aux États-Unis (Opportunity NYC), l'ouvrage d'Élisa Chelle nous fait découvrir cette forme nouvelle de gouvernement des pauvres. Le paradigme qui est au cœur de ce tournant du réformisme social ? Celui de la conditionnalité comportementale, un schéma de pilotage qui, tout en assurant se démarquer d'une logique simplement économique, fait de la récompense monétaire le levier de la motivation. Et de la motivation le gage d'un comportement prédéfini. Renouveler les termes de la relation entre populations pauvres et pouvoir politique, voilà tout le sens de cette technique de gouvernement s'inspirant des théories du « nudge », c'est-à-dire d'une forme paradoxale d'autonomie institutionnalisée où les « bons comportements » tiennent lieu d'échappatoire à la pauvreté. L'aide sociale devient alors un gouvernement moral justifié par la science. Elle s'adosse à une éthique du travail et à la « bonne volonté » des pauvres par la vertu d'une mise en scène dont cette recherche, conduite de part et d'autre de l'Atlantique, analyse les enjeux, avec finesse et réalisme.

Ce livre est classé dans les catégories :

8,99 €
?

Version papier

18,00 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Gouverner les pauvres”

Fiche technique

Résumé

Et si l'aide sociale cessait d'être un droit ? Jamais sans doute la question n'aura paru autant d'actualité. Il est vrai que le pauvre méritant fait son grand retour sur la scène des politiques sociales. Lutter contre la pauvreté : l'objectif est toujours de mise mais il s'ordonne dorénavant à un sens commun qui fait du mérite le maître-mot. Et de l'expérimentation un moyen de concilier impartialité et justice. Sur la base d'une enquête minutieuse menée en France (le Revenu de solidarité active) et aux États-Unis (Opportunity NYC), l'ouvrage d'Élisa Chelle nous fait découvrir cette forme nouvelle de gouvernement des pauvres. Le paradigme qui est au cœur de ce tournant du réformisme social ? Celui de la conditionnalité comportementale, un schéma de pilotage qui, tout en assurant se démarquer d'une logique simplement économique, fait de la récompense monétaire le levier de la motivation. Et de la motivation le gage d'un comportement prédéfini. Renouveler les termes de la relation entre populations pauvres et pouvoir politique, voilà tout le sens de cette technique de gouvernement s'inspirant des théories du « nudge », c'est-à-dire d'une forme paradoxale d'autonomie institutionnalisée où les « bons comportements » tiennent lieu d'échappatoire à la pauvreté. L'aide sociale devient alors un gouvernement moral justifié par la science. Elle s'adosse à une éthique du travail et à la « bonne volonté » des pauvres par la vertu d'une mise en scène dont cette recherche, conduite de part et d'autre de l'Atlantique, analyse les enjeux, avec finesse et réalisme.

Biographie de Élisa Chelle

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire