Votre compte

Gouverner les villes moyennes

Albert Mabileau (editor)

Claude Sorbets (editor)

R. Balme (other_primary_creator)

V. Hoffmann-Martinot (other_primary_creator)

J.-L. Marie (other_primary_creator)


Cet ouvrage est le produit de la première enquête nationale effectuée en France sur le gouvernement et l’administration des villes moyennes. Elle porte sur un échantillon de 22 villes, saisies dans l’espace de temps correspondant à l’intervalle de deux élections municipales (1977-1983) - un moment privilégié où le pouvoir municipal y a subi des transferts et des changements qu’on n’avait pas connus depuis la Libération. L’objet de la recherche est d’authentifier un système de pouvoir et d’action locale spécifique, différent de la gestion des petites villes, comme de l’administration des grandes agglomérations. Un ensemble de mutations économiques, sociales et culturelles, qui ne sont pas toutes achevées lorsque s’affirme la crise dans les années 75, donnent aux villes moyennes un visage rénové, que les élus sont tenus d’intégrer au gouvernement municipal. La démonstration ne se veut pas exhaustive. Elle se cristallise sur les « points forts » du nouveau modèle municipal. La structuration du pouvoir tourne autour de trois logiques : une logique politique de l’action communale, qui sert aussi de support au pouvoir du maire ; une logique bureaucratique et gestionnaire, qui souligne l’enjeu constitué par les services municipaux ; une logique de traitement de l’environnement, qui détermine les rapports avec les associations. La régulation du système d’action municipal dépend largement de deux processus constitutifs : l’affirmation symbolique du changement, qui le projette sur l’ensemble de la société locale ; un difficile équilibre entre l’innovation et l’adaptation au milieu local qui, seul, permet au gouvernement local de s’incorporer à la ville. Les différentes contributions ont été réalisées par une équipe d’universitaires et de chercheurs du C.E.R.V.L. (Centre d’étude et de recherche sur la vie locale de l’Institut d’études politiques de Bordeaux) : Richard Balme (FNSP), Vincent Hoffmann-Martinot (CNRS), Albert Mabileau (Université de Bordeaux I), Jean-Louis Marie (IEP de Bordeaux), Claude Sorbets (CNRS).

Ce livre est classé dans les catégories :

7,49 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Gouverner les villes moyennes”

Fiche technique

Résumé

Cet ouvrage est le produit de la première enquête nationale effectuée en France sur le gouvernement et l’administration des villes moyennes. Elle porte sur un échantillon de 22 villes, saisies dans l’espace de temps correspondant à l’intervalle de deux élections municipales (1977-1983) - un moment privilégié où le pouvoir municipal y a subi des transferts et des changements qu’on n’avait pas connus depuis la Libération. L’objet de la recherche est d’authentifier un système de pouvoir et d’action locale spécifique, différent de la gestion des petites villes, comme de l’administration des grandes agglomérations. Un ensemble de mutations économiques, sociales et culturelles, qui ne sont pas toutes achevées lorsque s’affirme la crise dans les années 75, donnent aux villes moyennes un visage rénové, que les élus sont tenus d’intégrer au gouvernement municipal. La démonstration ne se veut pas exhaustive. Elle se cristallise sur les « points forts » du nouveau modèle municipal. La structuration du pouvoir tourne autour de trois logiques : une logique politique de l’action communale, qui sert aussi de support au pouvoir du maire ; une logique bureaucratique et gestionnaire, qui souligne l’enjeu constitué par les services municipaux ; une logique de traitement de l’environnement, qui détermine les rapports avec les associations. La régulation du système d’action municipal dépend largement de deux processus constitutifs : l’affirmation symbolique du changement, qui le projette sur l’ensemble de la société locale ; un difficile équilibre entre l’innovation et l’adaptation au milieu local qui, seul, permet au gouvernement local de s’incorporer à la ville. Les différentes contributions ont été réalisées par une équipe d’universitaires et de chercheurs du C.E.R.V.L. (Centre d’étude et de recherche sur la vie locale de l’Institut d’études politiques de Bordeaux) : Richard Balme (FNSP), Vincent Hoffmann-Martinot (CNRS), Albert Mabileau (Université de Bordeaux I), Jean-Louis Marie (IEP de Bordeaux), Claude Sorbets (CNRS).

Biographie de Centre d'étude et de recherche sur la vie locale

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire