Votre compte

Grandes erreurs judiciaires du passé


« Ici-bas, tout le monde admet plus ou moins de se reconnaître capable d’erreur, mais pas la justice ; tout le bas étage du monde, la vile population des savants, des chercheurs, des médecins, des avocats, des journalistes, j’en passe, peut se tromper, se trompe, mais pas le juge. Un signe statistique, voire clinique, de cette perfection judiciaire théorique se voit dans la rareté des procès en révision qui aboutissent. On a l’impression que jamais l’erreur n’existe, puisqu’il n’y a jamais lieu de la reconnaître. Et pourtant que d’erreurs la justice commet... L’histoire des grands procès criminels, transportée dans le savoir moderne, montre l’approximation des prétendues certitudes judiciaires. Les vérités solennelles d’hier apparaissent aujourd’hui comme des erreurs. » Ainsi s’exprime Maître Gilbert Collard, le bouillonnant avocat marseillais qui, avec une liberté de ton époustouflante, reprend huit des plus grandes affaires judicaires du passé (Landru, Petiot, Lafarge, Bougrat, Peytel, Léotade, Gouffé, La Roncière). Quand la rigueur de l’historien, collaborateur régulier d’Historia, se conjugue avec la passion du grand avocat.

Ce livre est classé dans les catégories :

7,99 €
?

Version papier

24,90 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Grandes erreurs judiciaires du passé”

Fiche technique

Résumé

« Ici-bas, tout le monde admet plus ou moins de se reconnaître capable d’erreur, mais pas la justice ; tout le bas étage du monde, la vile population des savants, des chercheurs, des médecins, des avocats, des journalistes, j’en passe, peut se tromper, se trompe, mais pas le juge. Un signe statistique, voire clinique, de cette perfection judiciaire théorique se voit dans la rareté des procès en révision qui aboutissent. On a l’impression que jamais l’erreur n’existe, puisqu’il n’y a jamais lieu de la reconnaître. Et pourtant que d’erreurs la justice commet... L’histoire des grands procès criminels, transportée dans le savoir moderne, montre l’approximation des prétendues certitudes judiciaires. Les vérités solennelles d’hier apparaissent aujourd’hui comme des erreurs. » Ainsi s’exprime Maître Gilbert Collard, le bouillonnant avocat marseillais qui, avec une liberté de ton époustouflante, reprend huit des plus grandes affaires judicaires du passé (Landru, Petiot, Lafarge, Bougrat, Peytel, Léotade, Gouffé, La Roncière). Quand la rigueur de l’historien, collaborateur régulier d’Historia, se conjugue avec la passion du grand avocat.

Biographie de Gilbert Collard

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire