Votre compte

Helgvor du fleuve bleu


J. - H. Rosny Aîné (1856-1940)

"Les femmes, à l’entrée des cavernes, contemplaient la flamme rouge qui menaçait les astres, et le ciel s’abaissait sur la plaine comme le creux d’un roc.

Le vieillard Urm disait :

– Nos pères ont vu couler des torrents de feu ! Le feu fondait la pierre, les hommes mouraient comme des sauterelles.

Il avait l’âge des corbeaux blanchis : les Tzoh croyaient qu’il était né avec les étoiles, le fleuve et les forêts. Les autres vieillards regardaient avec des yeux creux.

Parce que c’était le temps où les hommes forts cherchent au loin les grands herbivores, la flamme rouge semblait plus redoutable. La montagne grondait dans ses profondeurs.

Urm parla aux choses homicides, qui vivent dans la pierre : on ne sait jamais quand elles s’évadent.

– Les Tzoh arroseront la montagne de sang chaud, clamait l’ancêtre. Les cœurs vivants seront arrachés des poitrines et nourriront les Vies Cachées.

Il élevait des mains suppliantes, qui avaient la couleur de la cendre et tremblaient comme des roseaux. La flamme pâlit. Les gémissements des femmes se répandirent de caverne en caverne ; la voix de la montagne s’abaissa.

– Les Tzoh sacrifieront au lever du soleil ! promit encore le vieillard."

En des temps très reculés, Glâva de la tribu des Tzoh refuse de devenir l'épouse du chef Kzahm. Elle s'enfuit, amenant avec elle sa soeur Amhao, destinée à être sacrifiée aux Vies Cachées...

Ce livre est classé dans les catégories :

1,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Helgvor du fleuve bleu”

Fiche technique

Résumé

J. - H. Rosny Aîné (1856-1940)

"Les femmes, à l’entrée des cavernes, contemplaient la flamme rouge qui menaçait les astres, et le ciel s’abaissait sur la plaine comme le creux d’un roc.

Le vieillard Urm disait :

– Nos pères ont vu couler des torrents de feu ! Le feu fondait la pierre, les hommes mouraient comme des sauterelles.

Il avait l’âge des corbeaux blanchis : les Tzoh croyaient qu’il était né avec les étoiles, le fleuve et les forêts. Les autres vieillards regardaient avec des yeux creux.

Parce que c’était le temps où les hommes forts cherchent au loin les grands herbivores, la flamme rouge semblait plus redoutable. La montagne grondait dans ses profondeurs.

Urm parla aux choses homicides, qui vivent dans la pierre : on ne sait jamais quand elles s’évadent.

– Les Tzoh arroseront la montagne de sang chaud, clamait l’ancêtre. Les cœurs vivants seront arrachés des poitrines et nourriront les Vies Cachées.

Il élevait des mains suppliantes, qui avaient la couleur de la cendre et tremblaient comme des roseaux. La flamme pâlit. Les gémissements des femmes se répandirent de caverne en caverne ; la voix de la montagne s’abaissa.

– Les Tzoh sacrifieront au lever du soleil ! promit encore le vieillard."

En des temps très reculés, Glâva de la tribu des Tzoh refuse de devenir l'épouse du chef Kzahm. Elle s'enfuit, amenant avec elle sa soeur Amhao, destinée à être sacrifiée aux Vies Cachées...

Biographie de J.-H. Rosny Aîné

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire