Votre compte

Heure de lecture, Nocturne


Vous êtes fans de nouvelles ? Cela tombe bien, l'Arlésienne a rassemblé de nouveau cinq nouvelles en un recueil collectif... nocturne ! Vous y retrouverez :

- Un domestique, de Jonathan Itier : Le verdict concernant la mort des Ericson est tombé : c’est leur fille, Hélène, qui a sauvagement assassiné ses parents avant de mettre le feu au domaine familial. Du moins, c’est ce que raconte la version officielle... Et si la mort des Ericson était bien plus lugubre que ce que l’on croyait ?

Un domestique est la première nouvelle de Jonathan Itier. Elle rencontre un succès foudroyant, puisqu'elle s'est déjà vendue à plus de 1800 exemplaires.

- Le sourire, de Lucille Cottin : Georg, étudiant en photographie, est un jeune homme blasé. Indifférent à tout ce qui l'entoure comme à sa propre vie, il erre dans Paris, le vide dans l'âme. La rencontre avec un modèle d'exception ravivera-t-elle son âme ?

- Betty-Lou, de Lucille Cottin : Paris, années 20. Attiré par le faste de la capitale, un jeune provincial s’installe dans un ancien grenier aménagé en appartement, pour réaliser quelques économies et ainsi pouvoir participer aux mondanités de son école. Malheureusement, cette économie ne suffit pas. La pauvreté en fait sa victime.

Reclus chez lui, l’étudiant est condamné à vivre au rythme des fantaisies que lui impose sa bruyante voisine, la cantatrice Béatrice-Louisa Becker. Soirées mondaines, visites érotiques et répétitions intempestives, tout y passe. Car Betty-Lou est une star parisienne, maîtresse de la superficialité. Mais s’il se cachait, au-delà des apparences, une histoire bien plus lugubre ?

- Victoria, de Jimi B. Watson : M. Newton, M. Turner et M. Holmes découvrent le cadavre de la jeune Victoria dans la chambre qu’elle occupait. Lorsque le détective Cornélius Thomas O’Connor se rend sur place pour enquêter, il se rend bien vite compte qu'il n'a pas affaire à un crime ordinaire...

- Fuck you la mort, de Stéphane Monnot : On s'amuse bien ici-bas, étage moins un, on se chamaille, s'insulte, disserte, cogite et flirte. Il y a le temps faut dire... l'éternité. Parait même que certains ont le privilège de remonter afin de se balader dans la fraîcheur des cyprès.

Paraît même que certains cherchent des solutions pour briser leurs chaînes invisibles...

Nous vous souhaitons de sombres lectures avec l'Arlésienne !

-------------------------------------------

L'Arlésienne est une maison d'édition exclusivement numérique. Nous vous proposons des nouvelles noires de qualité, dans l'esprit des sélections de Pierre Bellemare, d'Hitchcock ou des contes de la crypte. Nos titres sont accessibles à l'achat ou en streaming.

Ce livre est classé dans les catégories :

3,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Heure de lecture, Nocturne”

Fiche technique

Résumé

Vous êtes fans de nouvelles ? Cela tombe bien, l'Arlésienne a rassemblé de nouveau cinq nouvelles en un recueil collectif... nocturne ! Vous y retrouverez :

- Un domestique, de Jonathan Itier : Le verdict concernant la mort des Ericson est tombé : c’est leur fille, Hélène, qui a sauvagement assassiné ses parents avant de mettre le feu au domaine familial. Du moins, c’est ce que raconte la version officielle... Et si la mort des Ericson était bien plus lugubre que ce que l’on croyait ?

Un domestique est la première nouvelle de Jonathan Itier. Elle rencontre un succès foudroyant, puisqu'elle s'est déjà vendue à plus de 1800 exemplaires.

- Le sourire, de Lucille Cottin : Georg, étudiant en photographie, est un jeune homme blasé. Indifférent à tout ce qui l'entoure comme à sa propre vie, il erre dans Paris, le vide dans l'âme. La rencontre avec un modèle d'exception ravivera-t-elle son âme ?

- Betty-Lou, de Lucille Cottin : Paris, années 20. Attiré par le faste de la capitale, un jeune provincial s’installe dans un ancien grenier aménagé en appartement, pour réaliser quelques économies et ainsi pouvoir participer aux mondanités de son école. Malheureusement, cette économie ne suffit pas. La pauvreté en fait sa victime.

Reclus chez lui, l’étudiant est condamné à vivre au rythme des fantaisies que lui impose sa bruyante voisine, la cantatrice Béatrice-Louisa Becker. Soirées mondaines, visites érotiques et répétitions intempestives, tout y passe. Car Betty-Lou est une star parisienne, maîtresse de la superficialité. Mais s’il se cachait, au-delà des apparences, une histoire bien plus lugubre ?

- Victoria, de Jimi B. Watson : M. Newton, M. Turner et M. Holmes découvrent le cadavre de la jeune Victoria dans la chambre qu’elle occupait. Lorsque le détective Cornélius Thomas O’Connor se rend sur place pour enquêter, il se rend bien vite compte qu'il n'a pas affaire à un crime ordinaire...

- Fuck you la mort, de Stéphane Monnot : On s'amuse bien ici-bas, étage moins un, on se chamaille, s'insulte, disserte, cogite et flirte. Il y a le temps faut dire... l'éternité. Parait même que certains ont le privilège de remonter afin de se balader dans la fraîcheur des cyprès.

Paraît même que certains cherchent des solutions pour briser leurs chaînes invisibles...

Nous vous souhaitons de sombres lectures avec l'Arlésienne !

-------------------------------------------

L'Arlésienne est une maison d'édition exclusivement numérique. Nous vous proposons des nouvelles noires de qualité, dans l'esprit des sélections de Pierre Bellemare, d'Hitchcock ou des contes de la crypte. Nos titres sont accessibles à l'achat ou en streaming.

Biographie de Stéphane Monnot

Stéphane Monnot écrit des nouvelles plus ou moins longues, des chroniques musicales ou littéraires chez Benzine Mag, joue de la guitare dans divers endroits (Saint Léonard, The Barbershop, Soleil Cherche) et fait la fourmi dans le monde réel.

J’écris depuis mon plus jeune âge et participe à de nombreux concours partout en France, sous le pseudonyme « Jimi B. Watson ». J’ai créé un site internet sur lequel j’ai publié quelques-unes de mes nouvelles. Je suis un grand admirateur de l’œuvre de J.R.R. Tolkien, qui est une grande source d’inspiration pour mes écrits. La science-fiction est aussi un genre que j’apprécie beaucoup car il permet de porter un regard critique sur les déviances de notre monde actuel, que je m’attache à combattre, armé de ma plume.

Je suis né dans une clinique de la banlieue parisienne. Tout comme les adultes adorent en inventer, les enfants adorent les écouter pour s’aduler, se combattre, voter, s’impliquer, simplifier... Les histoires sont ma petite contribution à l’effort collectif de vie. Si tout ce qui est humain se condamne –et c’est peut-être la faute à son essence même- à régner ou à servir, la littérature est ce geste d’amitié salubre dans le désastre, de la main de l’un à l’épaule de l’autre ; pour le lecteur et l’auteur, c’est donc la consolation d’être entendu, mais de loin en loin, parce que la pudeur nous oblige.

Lucille Cottin est née en janvier 88 à Metz. Elle a suivi des études de lettres et d’édition. Plusieurs de ses textes ont été primés lors de concours de nouvelles, tels que Le sourire et Betty-Lou. Son œuvre principale est la saga Soen, publiée à partir de 2019.
Ses loisirs, outre l’écriture, sont le dessin et la photographie. Elle a illustré plusieurs récits de l’Arlésienne, dont les nouvelles de Ségolène Roudot ou, plus récemment, La femme de M. Anderson de Morgane Franck.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire