Votre compte

Heureux comme Dieu en France


"Mon père est rentré avec un regard de déterré accompagné d'un médecin reconnaissable à sa mallette en cuir. L'exécution du plan commençait. Le médecin m'a parlé d'une méningite foudroyante pour écourter la pièce de théâtre. Les plans avaient changé. Je devais partir dans les trois jours, la nuit de ma mise en bière. Pendant les deux journées qui ont suivi, il a effectué un incessant ballet entre son cabinet et la maison. Ma mère, dans son rôle comme si elle sortait du conservatoire, s'ouvrait à qui voulait l'entendre que son fils était atteint d'une méningite virale. Le genre d'annonce qui tient les compatissants éloignés. Je suis mort le lendemain soir. Le médecin a signé le certificat de décès. Je me suis habillé dans mon seul costume. Ma mère m'a maquillé, blafard."

Ce livre est classé dans les catégories :

7,99 €
?

Version papier

4,98 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier. Lisez ce livre en un clic avec une liseuse TEA ou le logiciel TEA Ebook.

Pour lire ce livre ou le charger sur un autre support (Sony…) un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Heureux comme Dieu en France”

Fiche technique

  • Auteur : Marc Dugain
  • Éditeur : Editions Gallimard
  • Collection : Folio
  • Date de parution : 26/06/17
  • EAN : 9782072466618
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 256
  • Taille du fichier : 1.6 Mo
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

"Mon père est rentré avec un regard de déterré accompagné d'un médecin reconnaissable à sa mallette en cuir. L'exécution du plan commençait. Le médecin m'a parlé d'une méningite foudroyante pour écourter la pièce de théâtre. Les plans avaient changé. Je devais partir dans les trois jours, la nuit de ma mise en bière. Pendant les deux journées qui ont suivi, il a effectué un incessant ballet entre son cabinet et la maison. Ma mère, dans son rôle comme si elle sortait du conservatoire, s'ouvrait à qui voulait l'entendre que son fils était atteint d'une méningite virale. Le genre d'annonce qui tient les compatissants éloignés. Je suis mort le lendemain soir. Le médecin a signé le certificat de décès. Je me suis habillé dans mon seul costume. Ma mère m'a maquillé, blafard."

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire