Votre compte

Histoire de lire


A l'origine de cette étude, initiée en 1986 par le service des Etudes et de la Recherche de la Bibliothèque publique d'infor­mation pour le compte de la Direction du livre et de la lecture, deux préoccupations.L'une, scientifique, cherchait, dans la lignée de travaux précé­demment menés, à mieux connaître les pratiques des « petits lecteurs », expression dont la simplicité apparente cachait mal la diversité effective. La restitution de récits de vie, auxquels avaient recours à l'époque, avec une certaine fortune, plusieurs approches ethno-sociologiques, pouvait contribuer à enrichir la connaissance des pratiques de lecture d'un regard qui ne se satis­ferait pas de la seule confrontation à un ici et maintenant d'une pratique, forcément réducteur. Du côté de la Direction du livre et de la lecture, cette demande d'étu­de était guidée par des préoccupations évidemment plus politiques. Chercher à conquérir de « nouveaux publics » à la lecture passait par une connaissance affinée des résistances et obstacles supposés à une telle pratique. Si l'agir politique souhaitait mettre en œuvre des pro­positions et tentatives de développement de la lecture envers des per­sonnes peu familières de l'écrit, il était déjà aussi investi dans la lutte pour le maintien du savoir lire, contre un phénomène d'apparition récente — tout au moins dans la conscience publique — qu'un nou­veau terme était venu reconnaître et tenter de définir : l'illettrisme.

Ce livre est classé dans les catégories :

0,00 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Histoire de lire”

Fiche technique

Résumé

A l'origine de cette étude, initiée en 1986 par le service des Etudes et de la Recherche de la Bibliothèque publique d'infor­mation pour le compte de la Direction du livre et de la lecture, deux préoccupations.L'une, scientifique, cherchait, dans la lignée de travaux précé­demment menés, à mieux connaître les pratiques des « petits lecteurs », expression dont la simplicité apparente cachait mal la diversité effective. La restitution de récits de vie, auxquels avaient recours à l'époque, avec une certaine fortune, plusieurs approches ethno-sociologiques, pouvait contribuer à enrichir la connaissance des pratiques de lecture d'un regard qui ne se satis­ferait pas de la seule confrontation à un ici et maintenant d'une pratique, forcément réducteur. Du côté de la Direction du livre et de la lecture, cette demande d'étu­de était guidée par des préoccupations évidemment plus politiques. Chercher à conquérir de « nouveaux publics » à la lecture passait par une connaissance affinée des résistances et obstacles supposés à une telle pratique. Si l'agir politique souhaitait mettre en œuvre des pro­positions et tentatives de développement de la lecture envers des per­sonnes peu familières de l'écrit, il était déjà aussi investi dans la lutte pour le maintien du savoir lire, contre un phénomène d'apparition récente — tout au moins dans la conscience publique — qu'un nou­veau terme était venu reconnaître et tenter de définir : l'illettrisme.

Biographie de Michel Peroni

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire