Votre compte

Honoré de Balzac


« Quoique cela semble singulier à dire en plein XIXe siècle, Balzac fut un voyant. Son mérite d’observateur, sa perspicacité de physiologiste, son génie d’écrivain ne suffisent pas pour expliquer l’infinie variété des deux ou trois mille types qui jouent un rôle plus ou moins important dans la Comédie humaine. Il ne les copiait pas, il les vivait idéalement, revêtait leurs habits, contractait leurs habitudes, s’entourait de leur milieu, était eux-mêmes tout le temps nécessaire. De là viennent ces personnages soutenus, logiques, ne se démentant et ne s’oubliant jamais, doués d’une existence intime et profonde, qui, pour nous servir d’une de ses expressions, font concurrence à l’état civil. Un véritable sang rouge circule dans leurs veines au lieu de l’encre qu’infusent à leurs créations les auteurs ordinaires. »
En 1836, Balzac, impressionné par le talent du jeune Théophile Gautier, envoie Jules Sandeau pour lui proposer de contribuer au journal La Chronique de Paris, que Balzac vient de racheter, « et de ce jour date entre [eux] une amitié que la mort seule rompit ». En 1859, neuf ans après la mort de Balzac, Théophile Gautier publie cette biographie pour lui rendre un dernier hommage.

Ce livre est classé dans les catégories :

1,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Honoré de Balzac”

Fiche technique

Résumé

« Quoique cela semble singulier à dire en plein XIXe siècle, Balzac fut un voyant. Son mérite d’observateur, sa perspicacité de physiologiste, son génie d’écrivain ne suffisent pas pour expliquer l’infinie variété des deux ou trois mille types qui jouent un rôle plus ou moins important dans la Comédie humaine. Il ne les copiait pas, il les vivait idéalement, revêtait leurs habits, contractait leurs habitudes, s’entourait de leur milieu, était eux-mêmes tout le temps nécessaire. De là viennent ces personnages soutenus, logiques, ne se démentant et ne s’oubliant jamais, doués d’une existence intime et profonde, qui, pour nous servir d’une de ses expressions, font concurrence à l’état civil. Un véritable sang rouge circule dans leurs veines au lieu de l’encre qu’infusent à leurs créations les auteurs ordinaires. »
En 1836, Balzac, impressionné par le talent du jeune Théophile Gautier, envoie Jules Sandeau pour lui proposer de contribuer au journal La Chronique de Paris, que Balzac vient de racheter, « et de ce jour date entre [eux] une amitié que la mort seule rompit ». En 1859, neuf ans après la mort de Balzac, Théophile Gautier publie cette biographie pour lui rendre un dernier hommage.

Biographie de Théophile Gautier

(1811-1872). Théophile Gautier débute dans la peinture, puis se fait poète par admiration pour Victor Hugo. Parti du romantisme flamboyant, il va devenir l'un des chefs de file de la jeune poésie parnassienne des années 1860. Poète, romancier, journaliste, grand voyageur à la curiosité insatiable, il a marqué la vie littéraire de son temps.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire