Votre compte

Il y a mieux à vivre


2009. Greg Marnier, dit « Marny », revient aux États-Unis après avoir tenté sa chance en Europe. Un retour difficile dans une société ébranlée par la crise des subprimes. Aussi répond-il avec enthousiasme à l’invitation de Robert James, un de ses anciens amis, qui souhaite initier un projet de renouvellement urbain à Detroit, sinistrée par la crise de l’industrie automobile. Dans l’esprit des Pères pèlerins, ils posent les bases d’une communauté fondée sur l’espoir et la générosité. Leurs idéaux de départ se heurtent rapidement aux réalités, laissant resurgir les vieux démons de l’Amérique : incompréhensions, affrontements raciaux, relents de colonialisme et corruption larvée. Observateur de premier plan de ces tensions, Marny se voit contraint de prendre parti… « Audacieux et intelligent… Benjamin Markovits s’inscrit dans le sillage de Charles Dickens et Tom Wolfe : il dessine une toile de fond urbaine si réelle qu’elle constitue un écrin parfait pour une histoire aussi ciselée que dérangeante. » Prospect Magazine « Markovits est un fin observateur des éléments de langage et des tics comportementaux des uns et des autres. […] Un captivant travail de fiction doté d’une morale qui a tout à voir avec la réalité. » Financial Times

Ce livre est classé dans les catégories :

16,99 €
?

Version papier

14,95 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Il y a mieux à vivre”

Fiche technique

Résumé

2009. Greg Marnier, dit « Marny », revient aux États-Unis après avoir tenté sa chance en Europe. Un retour difficile dans une société ébranlée par la crise des subprimes. Aussi répond-il avec enthousiasme à l’invitation de Robert James, un de ses anciens amis, qui souhaite initier un projet de renouvellement urbain à Detroit, sinistrée par la crise de l’industrie automobile. Dans l’esprit des Pères pèlerins, ils posent les bases d’une communauté fondée sur l’espoir et la générosité. Leurs idéaux de départ se heurtent rapidement aux réalités, laissant resurgir les vieux démons de l’Amérique : incompréhensions, affrontements raciaux, relents de colonialisme et corruption larvée. Observateur de premier plan de ces tensions, Marny se voit contraint de prendre parti… « Audacieux et intelligent… Benjamin Markovits s’inscrit dans le sillage de Charles Dickens et Tom Wolfe : il dessine une toile de fond urbaine si réelle qu’elle constitue un écrin parfait pour une histoire aussi ciselée que dérangeante. » Prospect Magazine « Markovits est un fin observateur des éléments de langage et des tics comportementaux des uns et des autres. […] Un captivant travail de fiction doté d’une morale qui a tout à voir avec la réalité. » Financial Times

Biographie de Benjamin Markovits

Benjamin Markovits a grandi au Texas, à Londres et à Berlin. Il a mis fin à une carrière aventureuse de joueur de basket pour étudier les Romantiques. Depuis lors, il a enseigné l’anglais dans des lycées, dirigé la publication d’un magazine culturel et publié trois romans : The Syme Paper, Either Side of Winter et Imposture. Parallèlement à son œuvre de fiction, il collabore à de nombreuses publications, parmi lesquelles le New York Times, la London Review of Books, le Times Literary Supplement et le Guardian. Il vit à Londres depuis 2000 avec sa femme et sa fille. Il enseigne la Creative writing à l’université de la Royal Holloway.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire