Votre compte

Ils ont écrit ton nom, liberté


Depuis deux mille cinq cents ans, il s’est toujours trouvé des hommes pour braver les interdits, penser ce qui ne se pensait pas, dire ce qui ne se disait pas. Certains ont laissé leur nom dans l’histoire : Socrate, François d’Assise, Érasme, Montaigne, Luther ; la plupart – Pierre Valdo, Sébastien Castellion, Michel Servet, Étienne Dolet, les hérétiques, et tant d’autres – ont disparu de notre mémoire. La révolte de ces hommes hors du commun fut impuissante face à l’ordre établi.
 François de Closets fait revivre cette histoire méconnue de la liberté qui se révèle tout aussi haletante, tragique, exaltante que celle des batailles, des vainqueurs et des sacres. Elle s’ouvre et se ferme sur le procès de deux philosophes qui préférèrent mourir plutôt que de renier leur pensée : Socrate a bu la ciguë en 399 avant notre ère ; Giordano Bruno est mort sur le bûcher en 1600. Le premier est célèbre, le second oublié. Il prend dans cette fresque toute sa place. Au terme d’un procès de huit années devant l’Inquisition, ce penseur impénitent doit renier ses écrits pour avoir la vie sauve. Il refuse et périt brûlé vif. De tels actes d’héroïsme ne sont pas rares dans cette saga de la liberté.
             Cette histoire montre que notre individualisme est très éloigné de l’idéal pour lequel ces hommes et ces femmes se sont battus, que la liberté n’existe pas « en soi » mais « en situation », et que les peuples aspirent à la sécurité culturelle plus qu’à la liberté individuelle. Autant d’enseignements précieux pour réinventer notre art de vivre ensemble, pour réconcilier la liberté de chacun et la solidarité de tous.
 
François de Closets, journaliste et écrivain, est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages. Ses derniers livres, L’Échéance : Français, vous n’avez encore rien vu (coécrit avec Irène Inchauspé ; Fayard, 2011), Maintenant ou jamais (Fayard, 2013) et La France à quitte ou double (Fayard, 2015) ont rencontré un grand succès.
 
 
 

 

Ce livre est classé dans les catégories :

7,49 €
?

Version papier

13,58 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Ils ont écrit ton nom, liberté”

Fiche technique

  • Auteur : François de Closets
  • Éditeur : Fayard
  • Collection : Documents
  • Date de parution : 18/05/16
  • EAN : 9782213703336
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 288
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

Depuis deux mille cinq cents ans, il s’est toujours trouvé des hommes pour braver les interdits, penser ce qui ne se pensait pas, dire ce qui ne se disait pas. Certains ont laissé leur nom dans l’histoire : Socrate, François d’Assise, Érasme, Montaigne, Luther ; la plupart – Pierre Valdo, Sébastien Castellion, Michel Servet, Étienne Dolet, les hérétiques, et tant d’autres – ont disparu de notre mémoire. La révolte de ces hommes hors du commun fut impuissante face à l’ordre établi.
 François de Closets fait revivre cette histoire méconnue de la liberté qui se révèle tout aussi haletante, tragique, exaltante que celle des batailles, des vainqueurs et des sacres. Elle s’ouvre et se ferme sur le procès de deux philosophes qui préférèrent mourir plutôt que de renier leur pensée : Socrate a bu la ciguë en 399 avant notre ère ; Giordano Bruno est mort sur le bûcher en 1600. Le premier est célèbre, le second oublié. Il prend dans cette fresque toute sa place. Au terme d’un procès de huit années devant l’Inquisition, ce penseur impénitent doit renier ses écrits pour avoir la vie sauve. Il refuse et périt brûlé vif. De tels actes d’héroïsme ne sont pas rares dans cette saga de la liberté.
             Cette histoire montre que notre individualisme est très éloigné de l’idéal pour lequel ces hommes et ces femmes se sont battus, que la liberté n’existe pas « en soi » mais « en situation », et que les peuples aspirent à la sécurité culturelle plus qu’à la liberté individuelle. Autant d’enseignements précieux pour réinventer notre art de vivre ensemble, pour réconcilier la liberté de chacun et la solidarité de tous.
 
François de Closets, journaliste et écrivain, est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages. Ses derniers livres, L’Échéance : Français, vous n’avez encore rien vu (coécrit avec Irène Inchauspé ; Fayard, 2011), Maintenant ou jamais (Fayard, 2013) et La France à quitte ou double (Fayard, 2015) ont rencontré un grand succès.
 
 
 

 

Biographie de François de Closets

François de Closets mène, depuis une trentaine d'années, une double carrière de journaliste et d'écrivain. En 1965, il rejoint le Journal télévisé et devient le spécialiste des questions spatiales et scientifique. En 1978, il crée sur TF1 le magazine économique L'Enjeu, avec Emmanuel de la Taille et Alain Weiller ; en 1987, il lance, avec Richard Michel et Jean-Marie Perthuis, Médiations, un magazine de société. En 1992, il rejoint le service public pour concevoir des émissions consacrées à la science et à la santé. Ce sont notamment Savoir Plus Santé, avec Martine Allain-Regnault et Les grandes énigmes de la science, avec Roland Portiche, émission dont il a été pendant quinze ans le producteur et le présentateur. Depuis 2006, il est chroniqueur à La Chaîne parlementaire et a repris ses activités d'éditorialiste.   C'est en 1968, après avoir été exclu de l'ORTF, que François de Closets commence sa carrière d'écrivain. Il connaît son premier succès avec Le Bonheur en plus (1974). Après le succès mémorable de Toujours Plus ! (1982), François de Closets s'attaque aux sujets les plus divers, et ses essais, toujours dérangeants, recueillent de grands succès auprès du public. Tous ensemble (1985) met en cause le monde syndical. La Grande Manip (1990) fustige l'hypocrisie du discours politique. Tant et plus ( 1992) dénonce le gaspillage de l'argent public. Le Bonheur d'apprendre (1996) plaide pour un renouveau pédagogique. Le Compte à rebours (1998) annonce les crises à venir de la France. L'Imposture informatique (2000), en collaboration avec Bruno Lussato, s'attaque aux dérives de la micro-informatique. La Dernière Liberté (2001) demande que soit reconnu à chacun le droit de choisir sa fin de vie.   Ne dites pas à Dieu ce qu'il doit faire (2004) revisite la biographie d'Albert Einstein. Plus encore ! (Fayard/Plon) confronte la grille de lecture de Toujours plus ! à la France des années 2000. Son dernier livre, Le Divorce français, est publié aux éditions Fayard en 2008.photo : © Philippe Matsas / Opale 

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire