Votre compte

J'ai fait HEC et je m'en excuse


« En 1984, je suis sortie d’HEC. Cette année, ma promotion fêtera ses 25 ans. Mais que fêtera-t-on au juste ? Depuis toujours, HEC s’enorgueillit de former des as de la finance et des champions du marketing. Or, la faillite économique actuelle ne découle-t-elle pas précisément du triomphe de cet hypercapitalisme que, suivant le modèle anglo-saxon, nous avons été formés (ou déformés) pour mettre en œuvre et pour servir ?

En écrivant ce livre, mon but n’est pas de stigmatiser une école, mais de mettre en cause, à travers mon expérience, l’esprit des grandes écoles de gestion, Master in Management, MBA, etc. De montrer en quoi l’enseignement des affaires tel qu’il se pratique aujourd’hui est inadapté aux nouveaux enjeux économiques et sociaux. De m’interroger sur sa part de responsabilité dans le désastre que nous vivons.

Pour cela, j’ai enquêté auprès d’anciens HEC, interrogé des étudiants en cours de scolarité, étudié les réformes déjà mises en œuvre à la Harvard Business School. Tout converge pour montrer que si l’on ne veut pas reproduire dans les 25 prochaines années les dérapages du dernier quart de siècle, il est urgent de repenser la base même des enseignements. Urgent de prendre le mal à la racine en fournissant aux futurs dirigeants d’autres grilles de valeurs fondées sur une approche différente des finalités de l’entreprise, du bien commun et de la richesse. »
Florence Noiville

La crise nous fournit l’occasion de cette nouvelle donne. A l’inverse, si rien n’est fait, nous continuerons d’apprendre à nos élites à penser le monde selon un modèle dont on voit tous les jours qu’il ne marche pas.

Ce livre est classé dans les catégories :

3,49 €
?

Version papier

3,00 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “J'ai fait HEC et je m'en excuse”

Fiche technique

Résumé

« En 1984, je suis sortie d’HEC. Cette année, ma promotion fêtera ses 25 ans. Mais que fêtera-t-on au juste ? Depuis toujours, HEC s’enorgueillit de former des as de la finance et des champions du marketing. Or, la faillite économique actuelle ne découle-t-elle pas précisément du triomphe de cet hypercapitalisme que, suivant le modèle anglo-saxon, nous avons été formés (ou déformés) pour mettre en œuvre et pour servir ?

En écrivant ce livre, mon but n’est pas de stigmatiser une école, mais de mettre en cause, à travers mon expérience, l’esprit des grandes écoles de gestion, Master in Management, MBA, etc. De montrer en quoi l’enseignement des affaires tel qu’il se pratique aujourd’hui est inadapté aux nouveaux enjeux économiques et sociaux. De m’interroger sur sa part de responsabilité dans le désastre que nous vivons.

Pour cela, j’ai enquêté auprès d’anciens HEC, interrogé des étudiants en cours de scolarité, étudié les réformes déjà mises en œuvre à la Harvard Business School. Tout converge pour montrer que si l’on ne veut pas reproduire dans les 25 prochaines années les dérapages du dernier quart de siècle, il est urgent de repenser la base même des enseignements. Urgent de prendre le mal à la racine en fournissant aux futurs dirigeants d’autres grilles de valeurs fondées sur une approche différente des finalités de l’entreprise, du bien commun et de la richesse. »
Florence Noiville

La crise nous fournit l’occasion de cette nouvelle donne. A l’inverse, si rien n’est fait, nous continuerons d’apprendre à nos élites à penser le monde selon un modèle dont on voit tous les jours qu’il ne marche pas.

Biographie de Florence Noiville

Florence Noiville, journaliste au Monde, est l’auteur de trois romans et d’une biographie du prix Nobel Isaac B. Singer (Prix du récit biographique). Parus chez Stock, ses livres sont traduits en treize langues.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire