Votre compte

J'aurai tant aimé


Avec Je me souviens et ses 480 évocations de situations ordinaires, universelles et porteuses d’émotions subtiles, Georges Perec nous a mis dans la tête une ritournelle entêtante. Le livre se termine par une invitation à prolonger le jeu  : à suivre
J’aurai tant aimé relève le défi  : 480 souvenirs de bonheurs légers, un inventaire des petites joies qui scandent les jours et s’envolent aussitôt éprouvées. De se trouver ainsi épinglées et réunies, elles acquièrent une force poétique insoupçonnée, ouvrant à une autre manière de savourer les plaisirs et les jours.

Extraits  :
«  J’aurai tant aimé croire que j’ai un cancer et découvrir que c’est une tendinite.  »
«  J’aurai tant aimé la magie des commencements amoureux, la découverte d’une femme encore superposable à l’idée que je m’en fais, avant la révélation plus ou moins douloureuse de l’écart entre les deux.  »
«  J’aurai tant aimé les orages, et compter les secondes entre l’éclair et le tonnerre.  »
«  J’aurai tant aimé préparer du jus d’orange, opération salissante et fastidieuse produisant un nectar que je n’arrive jamais à boire assez lentement.  »
«  J’aurai tant aimé faire répéter des bêtises à l’écho.  »

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Version papier

9,10 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “J'aurai tant aimé”

Fiche technique

Résumé

Avec Je me souviens et ses 480 évocations de situations ordinaires, universelles et porteuses d’émotions subtiles, Georges Perec nous a mis dans la tête une ritournelle entêtante. Le livre se termine par une invitation à prolonger le jeu  : à suivre
J’aurai tant aimé relève le défi  : 480 souvenirs de bonheurs légers, un inventaire des petites joies qui scandent les jours et s’envolent aussitôt éprouvées. De se trouver ainsi épinglées et réunies, elles acquièrent une force poétique insoupçonnée, ouvrant à une autre manière de savourer les plaisirs et les jours.

Extraits  :
«  J’aurai tant aimé croire que j’ai un cancer et découvrir que c’est une tendinite.  »
«  J’aurai tant aimé la magie des commencements amoureux, la découverte d’une femme encore superposable à l’idée que je m’en fais, avant la révélation plus ou moins douloureuse de l’écart entre les deux.  »
«  J’aurai tant aimé les orages, et compter les secondes entre l’éclair et le tonnerre.  »
«  J’aurai tant aimé préparer du jus d’orange, opération salissante et fastidieuse produisant un nectar que je n’arrive jamais à boire assez lentement.  »
«  J’aurai tant aimé faire répéter des bêtises à l’écho.  »

Biographie d’Emmanuel Venet

Emmanuel Venet vit à Lyon, où il exerce comme psychiatre à l’hôpital du Vinatier. Il est notamment l’auteur, chez Gallimard, de Portrait de fleuve (1991) et, chez Verdier, de Précis de médecine imaginaire (2005), de Rien (2013) et de Marcher droit, tourner en rond (2016).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire