Votre compte

Je l'appelle monsieur Bonnard


VERSION NUMERIQUE. A l’occasion de l’exposition « Pierre Bonnard. Peindre l’Arcadie » au musée d’Orsay Joann Sfar s’est plongé dans l’univers du peintre et a donné naissance à une conversation imaginaire entre les fameux modèles féminins de Bonnard. Ces femmes nues, muses esseulées, s’ennuient en attendant le peintre qui ne vient pas et entament un monologue imaginé par le dessinateur/cinéaste. L’occasion d’une rencontre intime entre Joann Sfar, l’oeuvre de Bonnard, et ces femmes. C’est le motif du nu féminin, de la femme à la toilette, qui est retravaillé ici de manière contemporaine. Les dessins et les toiles (médium nouveau dans les créations de Joann Sfar) s’inscrivent dans la tradition picturale, affirmant encore plus la place du dessin et de la bande dessinée dans l’histoire de l’art contemporain.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Ebook ePub Fixed Layout

Ce format numérique a été construit pour garder une mise en page fixe. La lecture est recommandée sur un grand écran (ordinateur ou tablette).

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Je l'appelle monsieur Bonnard”

Fiche technique

  • Auteur : Joann Sfar
  • Éditeur : Hazan
  • Date de parution : 08/04/15
  • EAN : 9782754115223
  • Format : Epub fixed layout
  • Nombre de pages: 64
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

VERSION NUMERIQUE. A l’occasion de l’exposition « Pierre Bonnard. Peindre l’Arcadie » au musée d’Orsay Joann Sfar s’est plongé dans l’univers du peintre et a donné naissance à une conversation imaginaire entre les fameux modèles féminins de Bonnard. Ces femmes nues, muses esseulées, s’ennuient en attendant le peintre qui ne vient pas et entament un monologue imaginé par le dessinateur/cinéaste. L’occasion d’une rencontre intime entre Joann Sfar, l’oeuvre de Bonnard, et ces femmes. C’est le motif du nu féminin, de la femme à la toilette, qui est retravaillé ici de manière contemporaine. Les dessins et les toiles (médium nouveau dans les créations de Joann Sfar) s’inscrivent dans la tradition picturale, affirmant encore plus la place du dessin et de la bande dessinée dans l’histoire de l’art contemporain.

Biographie de Joann Sfar

Joann Sfar est un dessinateur et scénariste de bande dessinée, né le 28 août 1971 à Nice, France. Il a notamment coécrit les nombreux albums de la série Donjon et la série le Chat du rabbin. Il a passé une maîtrise de philosophie à Nice et a suivi des cours de peinture. Il est ensuite entré à l’école des Beaux-Arts de Paris, où il fréquente les cours du département morphologie. Il fait rapidement paraître un feuilleton en noir et blanc dans la revue Lapin de l’Association, dans laquelle il publie toujours régulièrement. Joann Sfar aime avant tout travailler à plusieurs. Aussi à l’aise au scénario qu’au dessin, il n’hésite pas à alterner les postes. Cela est particulièrement vrai avec la série fleuve Donjon, vaste fresque où la seule constante est peut-être bien les personnages. Lauréat de nombreux prix, Sfar n’hésite pas à toucher à tout comme ses occupations en tant que chroniqueur, éditeur, musicien le soulignent. Il est également l’auteur de la série de fantasy L’Homme Arbre. Il a tenu une page hebdomadaire (Mon cahier d'éveil) dans Charlie Hebdo entre mi-2004 et septembre 2005. Joann Sfar est également musicien, il joue notamment du ukulélé, comme son compère Lewis Trondheim. On raconte qu'il aurait converti Mathias Malzieu, chanteur du groupe Dionysos, avec lequel il a joué dans au moins un concert, au charme du ukulélé. Les deux hommes, amis proches, se sont d'ailleurs produits ensemble sur scène. Sfar est également l'auteur de pochettes du groupe et du clip de la chanson Tes lacets sont des fées. Dans le domaine musical, il a aussi réalisé, avec Kerascoët, le clip Hyacinthe pour Thomas Fersen. Il rajoute une corde à son arc, en réalisant "Gainsbourg, vie héroïque", début fracassant puiqu'il reçoit le César du meilleur premier film en 2010, et reçoit celui du film d'animation en 2012 pour son adaptation de "Le Chat du rabbin." Il s'associe en 2013 avec Pénalope Bagieu pour écrire la BD "Stars of the stars." (sortie septembre 2013) En 2014, il devient Officier de l'ordre des Arts et des Lettres et, en 2016, chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur. En 2016, dans "Comment tu parles de ton père ?", il rend hommage à cette figure paternelle disparue lorsqu'il avait 40 ans.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire