Votre compte

Jours de Mai


« En Mai, je faisais ce que je pouvais. J’avais dix-neuf ans, un bon poste d’observation, étudiant à Nanterre. J’étais curieux, timide et politiquement oblique?: depuis quelque temps j’étais bénéficiaire du statut d’objecteur de conscience et tout entier requis par un amour nouveau, des études de lettres et de cinéma, et la conviction confortable que seule la non-violence valait qu’on se batte. Si bien que, malgré la fascination que j’éprouvais pour le désordre, je pris bien tard le train révolutionnaire en simple figurant, peu de barricades, quelques manifs, un peu de Sorbonne et d’Odéon, et le convoyage de tracts à Flins et ailleurs puisque, faute d’engagement politique vindicatif, je disposais d’une automobile que je mis courageusement à la disposition d’activistes plus convaincus, tant que le réservoir de la 4?CV le permit. J’écoutais Europe 1 jusqu’à pas d’heure pour y entendre des récits qui me font aujourd’hui une mémoire. Trente ans plus tard, on me proposa d’écrire dans Libération une chronique au jour le jour sur Mai, je me souvenais que je n’y étais pas pour grand-chose… »

Ce livre est classé dans les catégories :

9,49 €
?

Version papier

8,78 €

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Jours de Mai”

Fiche technique

  • Auteur : Jean-Baptiste Harang
  • Éditeur : Editions Verdier
  • Date de parution : 15/02/18
  • EAN : 9782864329831
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 112
  • Protection : Digital Watermarking

Résumé

« En Mai, je faisais ce que je pouvais. J’avais dix-neuf ans, un bon poste d’observation, étudiant à Nanterre. J’étais curieux, timide et politiquement oblique?: depuis quelque temps j’étais bénéficiaire du statut d’objecteur de conscience et tout entier requis par un amour nouveau, des études de lettres et de cinéma, et la conviction confortable que seule la non-violence valait qu’on se batte. Si bien que, malgré la fascination que j’éprouvais pour le désordre, je pris bien tard le train révolutionnaire en simple figurant, peu de barricades, quelques manifs, un peu de Sorbonne et d’Odéon, et le convoyage de tracts à Flins et ailleurs puisque, faute d’engagement politique vindicatif, je disposais d’une automobile que je mis courageusement à la disposition d’activistes plus convaincus, tant que le réservoir de la 4?CV le permit. J’écoutais Europe 1 jusqu’à pas d’heure pour y entendre des récits qui me font aujourd’hui une mémoire. Trente ans plus tard, on me proposa d’écrire dans Libération une chronique au jour le jour sur Mai, je me souvenais que je n’y étais pas pour grand-chose… »

Biographie de Jean-Baptiste Harang

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire