Votre compte

Jours tranquilles à Tripoli


Plongée dans le quotidien de la capitale libyenne...

Point noir des chancelleries, la Libye est devenu un puzzle: territoire morcelé où chaque région, chaque ville a ses propres règles. Des gouvernements parallèles, l’État islamique, les rivalités tribales et l’enjeu de l’or noir déstabilisent ce pays qui se rêvait, à la sortie de la révolution de 2011, en “Dubaï de l’Afrique du Nord”.
Maryline Dumas et Mathieu Galtier arrivent à la veille de la première élection libre libyenne. Intéressés par la transition démocratique, ils observent la vie quotidienne, parfois absurde souvent tendre, d’un pays autrefois fermé. Avec, en toile de fond, la lente agonie politique et sécuritaire. Ces chroniques retracent, de juin 2012 à l’hiver 2017, les joies, les doutes et les tourments d’un peuple assoiffé de libertés après 42 années de dictature de Mouammar Kadhafi.

Un hommage vibrant à ce pays traversé par l'horreur et l'espoir.

EXTRAIT

Nous arrivons à Tripoli début juin 2012. Notre connaissance de la Libye se résume alors à l’image d’un dictateur égocentrique qui plante des tentes et apprécie la couleur verte. Pour autant, nous n’avons pas choisi ce pays au hasard. Après une année passée au Soudan – avec toutes les difficultés liées à une dictature –, nous aspirons à plus de libertés. Nous avons également l’ambition de vivre de notre travail de journalistes indépendants, ce qui n’est pas encore le cas.
Surtout, nous sommes curieux de voir comment les Libyens vont construire leur nouveau pays. Après 42 années de règne de Mouammar Kadhafi, la Libye est, à présent, dirigée par le Conseil national de transition, organe de 31 membres pour satisfaire toutes les tribus et tendances politiques.
L’ambiance est à l’euphorie. La révolution s’est terminée il y a sept mois, mais elle est partout. Dans chaque esprit. Nous sommes nous-mêmes touchés par cette vague d’enthousiasme qui laisse penser que tout est possible dans un avenir forcément heureux, puisqu’il est entre leurs mains.

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

À travers de courtes chroniques, [les auteurs] racontent l’histoire récente du pays, le quotidien à Tripoli et ailleurs, l’espoir, les déceptions... et surtout leur amour de la Libye. - RFI

À PROPOS DES AUTEURS

Maryline Dumas et Mathieu Galtier sont deux journalistes français qui ont vécu à Tripoli de juin 2012 à juin 2015. Aujourd’hui basés à Tunis, ils se rendent encore régulièrement en Libye. Maryline Dumas collabore avec Le Figaro, Afrique Magazine, la Tribune de Genève et des journaux locaux français. Mathieu Galtier signe notamment dans Libération, le Magazine de l’Afrique, Associated Reporters Abroad et Middle East Eye.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Version papier

15,00 €

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Jours tranquilles à Tripoli”

Fiche technique

Résumé

Plongée dans le quotidien de la capitale libyenne...

Point noir des chancelleries, la Libye est devenu un puzzle: territoire morcelé où chaque région, chaque ville a ses propres règles. Des gouvernements parallèles, l’État islamique, les rivalités tribales et l’enjeu de l’or noir déstabilisent ce pays qui se rêvait, à la sortie de la révolution de 2011, en “Dubaï de l’Afrique du Nord”.
Maryline Dumas et Mathieu Galtier arrivent à la veille de la première élection libre libyenne. Intéressés par la transition démocratique, ils observent la vie quotidienne, parfois absurde souvent tendre, d’un pays autrefois fermé. Avec, en toile de fond, la lente agonie politique et sécuritaire. Ces chroniques retracent, de juin 2012 à l’hiver 2017, les joies, les doutes et les tourments d’un peuple assoiffé de libertés après 42 années de dictature de Mouammar Kadhafi.

Un hommage vibrant à ce pays traversé par l'horreur et l'espoir.

EXTRAIT

Nous arrivons à Tripoli début juin 2012. Notre connaissance de la Libye se résume alors à l’image d’un dictateur égocentrique qui plante des tentes et apprécie la couleur verte. Pour autant, nous n’avons pas choisi ce pays au hasard. Après une année passée au Soudan – avec toutes les difficultés liées à une dictature –, nous aspirons à plus de libertés. Nous avons également l’ambition de vivre de notre travail de journalistes indépendants, ce qui n’est pas encore le cas.
Surtout, nous sommes curieux de voir comment les Libyens vont construire leur nouveau pays. Après 42 années de règne de Mouammar Kadhafi, la Libye est, à présent, dirigée par le Conseil national de transition, organe de 31 membres pour satisfaire toutes les tribus et tendances politiques.
L’ambiance est à l’euphorie. La révolution s’est terminée il y a sept mois, mais elle est partout. Dans chaque esprit. Nous sommes nous-mêmes touchés par cette vague d’enthousiasme qui laisse penser que tout est possible dans un avenir forcément heureux, puisqu’il est entre leurs mains.

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

À travers de courtes chroniques, [les auteurs] racontent l’histoire récente du pays, le quotidien à Tripoli et ailleurs, l’espoir, les déceptions... et surtout leur amour de la Libye. - RFI

À PROPOS DES AUTEURS

Maryline Dumas et Mathieu Galtier sont deux journalistes français qui ont vécu à Tripoli de juin 2012 à juin 2015. Aujourd’hui basés à Tunis, ils se rendent encore régulièrement en Libye. Maryline Dumas collabore avec Le Figaro, Afrique Magazine, la Tribune de Genève et des journaux locaux français. Mathieu Galtier signe notamment dans Libération, le Magazine de l’Afrique, Associated Reporters Abroad et Middle East Eye.

Biographie de Maryline Dumas

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire