Votre compte

Jupiter, Mars, Quirinus. Essai sur la conception indo-européenne de la société et sur les origines de Rome


"Au cours du troisième et du second millénaires avant Jésus-Christ se produisit l’événement le plus important de l’histoire temporelle récente de l’humanité : d’une région qu’on semble pouvoir situer entre la plaine hongroise et la Baltique, par vagues successives, partirent en tous sens des troupes conquérantes qui parlaient sensiblement la même langue. Que s’était-il passé ? Désagrégation d’empires préhistoriques ? Difficultés alimentaires ou climatériques ? Impérialisme inné, appel confus du destin, maturation plantureuse d’un groupe humain privilégié ? Nous n’en saurons jamais rien. Mais le fait est là : des courses centrifuges, en quelques siècles, asservissent à ces hardis cavaliers toute l’Europe du Nord, de l’Ouest, du Sud et du Sud-Est ; les anciens habitants disparaissent, s’assimilent ou forment des îlots qui se résorbent lentement et dont il ne subsiste aujourd’hui que le « témoin » basque, au bout des Pyrénées, et, dans le Caucase, de petits peuples très originaux. En Asie centrale, quelques-uns poussent jusqu’au Turkestan, où leurs royaumes tiendront encore près de dix siècles après le début de notre ère, malgré la pression chinoise, malgré les remous des Turcs et des Mongols. Certains, très tôt, et d’autres après eux, se ruent sur l’Asie antérieure ; d’autres occupent l’Iran, cheminent jusqu’à l’Inde : mille ans avant Jésus-Christ, ils sont dans le Pendjab et déjà regardent le Gange où les Grecs du temps d’Alexandre les trouveront installé."

Ce livre est classé dans les catégories :

3,99 €
?

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Jupiter, Mars, Quirinus. Essai sur la conception indo-européenne de la société et sur les origines de Rome”

Fiche technique

Résumé

"Au cours du troisième et du second millénaires avant Jésus-Christ se produisit l’événement le plus important de l’histoire temporelle récente de l’humanité : d’une région qu’on semble pouvoir situer entre la plaine hongroise et la Baltique, par vagues successives, partirent en tous sens des troupes conquérantes qui parlaient sensiblement la même langue. Que s’était-il passé ? Désagrégation d’empires préhistoriques ? Difficultés alimentaires ou climatériques ? Impérialisme inné, appel confus du destin, maturation plantureuse d’un groupe humain privilégié ? Nous n’en saurons jamais rien. Mais le fait est là : des courses centrifuges, en quelques siècles, asservissent à ces hardis cavaliers toute l’Europe du Nord, de l’Ouest, du Sud et du Sud-Est ; les anciens habitants disparaissent, s’assimilent ou forment des îlots qui se résorbent lentement et dont il ne subsiste aujourd’hui que le « témoin » basque, au bout des Pyrénées, et, dans le Caucase, de petits peuples très originaux. En Asie centrale, quelques-uns poussent jusqu’au Turkestan, où leurs royaumes tiendront encore près de dix siècles après le début de notre ère, malgré la pression chinoise, malgré les remous des Turcs et des Mongols. Certains, très tôt, et d’autres après eux, se ruent sur l’Asie antérieure ; d’autres occupent l’Iran, cheminent jusqu’à l’Inde : mille ans avant Jésus-Christ, ils sont dans le Pendjab et déjà regardent le Gange où les Grecs du temps d’Alexandre les trouveront installé."

Biographie de Georges Dumézil

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire