Votre compte

L'art du politiquement correct


D’où vient le « politiquement correct » de la culture ? La diversité culturelle, jusqu’alors au service de la défense du pluralisme, s’est depuis aventurée dans la comptabilité ethnique et biologique au sein du milieu culturel. Elle a alors été prétexte à la construction d’un nouvel académisme en art, accompagné de censures fondées sur un supposé « droit à représenter », où les dogmes ethno-différentialistes mettent à bas les fondements universalistes qui permettent de faire société. Le nouvel académisme anti-culturel, qui tue à la fois l’académisme et la contre-culture, transforme l’art en ingénierie sociale et en moyen de contrôle, au nom de notre propre émancipation, et joue le rôle d’un miroir grossissant. Il faut s’en inquiéter : le politiquement correct viendra-t-il à bout des règles les plus élémentaires de la vie démocratique ?

Ce livre est classé dans les catégories :

13,99 €
?

Version papier

17,00 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “L'art du politiquement correct”

Fiche technique

Résumé

D’où vient le « politiquement correct » de la culture ? La diversité culturelle, jusqu’alors au service de la défense du pluralisme, s’est depuis aventurée dans la comptabilité ethnique et biologique au sein du milieu culturel. Elle a alors été prétexte à la construction d’un nouvel académisme en art, accompagné de censures fondées sur un supposé « droit à représenter », où les dogmes ethno-différentialistes mettent à bas les fondements universalistes qui permettent de faire société. Le nouvel académisme anti-culturel, qui tue à la fois l’académisme et la contre-culture, transforme l’art en ingénierie sociale et en moyen de contrôle, au nom de notre propre émancipation, et joue le rôle d’un miroir grossissant. Il faut s’en inquiéter : le politiquement correct viendra-t-il à bout des règles les plus élémentaires de la vie démocratique ?

Biographie d’Isabelle Barbéris

D’où vient le « politiquement correct » de la culture ? La diversité culturelle, jusqu’alors au service de la défense du pluralisme, s’est depuis aventurée dans la comptabilité ethnique et biologique au sein du milieu culturel. Elle a alors été prétexte à la construction d’un nouvel académisme en art, accompagné de censures fondées sur un supposé « droit à représenter », où les dogmes ethno-différentialistes mettent à bas les fondements universalistes qui permettent de faire société. Le nouvel académisme anti-culturel, qui tue à la fois l’académisme et la contre-culture, transforme l’art en ingénierie sociale et en moyen de contrôle, au nom de notre propre émancipation, et joue le rôle d’un miroir grossissant. Il faut s’en inquiéter : le politiquement correct viendra-t-il à bout des règles les plus élémentaires de la vie démocratique ?

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire