Votre compte

L'École normale de l'an III. Vol. 1, Leçons de mathématiques


Il survient parfois un moment de l'histoire où les scientifiques, tous domaines confondus, s'imposent dans un même mouvement de faire le pointées connaissances acquises et de tracer les routes à suivre. C'est à un tel moment que nous convient les leçons de l'Êcole normale de l'an Ill, professées au premier semestre de 1795, retranscrites par le soin de sténographes et aussitôt publiées. Dernière tentative —désespérée —d'offrir à un seul cerveau une connaissance encyclopédique ordonnancée par là raison analytique. Pour réaliser une entreprise aussi ambitieuse, on fit appel aux plus grands : de Volney l'historien à Berthollet le chimiste, de La Harpe le critique littéraire à Bernardin de Saint-Pierre "le professeur de morale"... C'est dans le cadre bucolique d'un jardin à la Rousseau, à l'amphithéâtre du Museum mais à deux pas du faubourg Saint-Marcel encore bruissant de fièvre révolutionnaire, que les maitres à penser du XVIIIe viennent donner leur enseignement et débattre avec leurs élèves. Les journées de Prairial mettront un point —provisoirement — final à l'expérience si riche de l'Êcole normale. Dans ce premier volume sont réunis et commentés les textes de trois mathématiciens remarquables : Laplace, Lagrange et Monge. Données devant un public nombreux, plus d'un millier d'auditeurs, ces leçons destinées "à éclaircir les théones les plus obscures" ont marqué de leur empreinte l'enseignement des mathématiques durant tout le XIXe siècle.

Ce livre est classé dans les catégories :

20,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “L'École normale de l'an III. Vol. 1, Leçons de mathématiques”

Fiche technique

Résumé

Il survient parfois un moment de l'histoire où les scientifiques, tous domaines confondus, s'imposent dans un même mouvement de faire le pointées connaissances acquises et de tracer les routes à suivre. C'est à un tel moment que nous convient les leçons de l'Êcole normale de l'an Ill, professées au premier semestre de 1795, retranscrites par le soin de sténographes et aussitôt publiées. Dernière tentative —désespérée —d'offrir à un seul cerveau une connaissance encyclopédique ordonnancée par là raison analytique. Pour réaliser une entreprise aussi ambitieuse, on fit appel aux plus grands : de Volney l'historien à Berthollet le chimiste, de La Harpe le critique littéraire à Bernardin de Saint-Pierre "le professeur de morale"... C'est dans le cadre bucolique d'un jardin à la Rousseau, à l'amphithéâtre du Museum mais à deux pas du faubourg Saint-Marcel encore bruissant de fièvre révolutionnaire, que les maitres à penser du XVIIIe viennent donner leur enseignement et débattre avec leurs élèves. Les journées de Prairial mettront un point —provisoirement — final à l'expérience si riche de l'Êcole normale. Dans ce premier volume sont réunis et commentés les textes de trois mathématiciens remarquables : Laplace, Lagrange et Monge. Données devant un public nombreux, plus d'un millier d'auditeurs, ces leçons destinées "à éclaircir les théones les plus obscures" ont marqué de leur empreinte l'enseignement des mathématiques durant tout le XIXe siècle.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire