Votre compte

L'Illusion identitaire


L’Occident impose-t-il au reste du monde sa propre définition des droits de l’homme et de la démocratie ? La globalisation menace-t-elle l’identité française ? Le confucianisme est-il vraiment le moteur de la réussite économique de l’Asie ? La culture africaine est-elle compatible avec le multipartisme ? L’islam est-il un obstacle insurmontable à l’intégration des Maghrébins et des Turcs en Europe de l’Ouest ?
Autant d’incertitudes, ou plutôt de trop grandes certitudes sur lesquelles nous butons constamment et qui tiennent pour acquise la permanence des cultures. Or, c’est paradoxalement l’idée même de culture qui nous empêche de saisir la dimension culturelle de l’action politique ou du développement économique. Car la formation de l’Etat met en jeu des conceptions esthétiques et morales; elle est aussi affaire de pratiques sexuelles, alimentaires, vestimentaires ou pileuses.
Au terme d’une pérégrination ironique - et souvent drôle - dans les imaginaires et les passions politiques du monde contemporain, cet ouvrage décapant invite le lecteur à réinventer l’universel démocratique pour mieux s’opposer aux tenants du « combat identitaire ». Les conflits qui font l’actualité - les guerres de Yougoslavie, du Caucase, d’Algérie, d’Afrique noire, ou les affrontements communalistes en Inde - tirent leur force meurtrière de la supposition qu’à une prétendue « identité culturelle » correspond une « identité politique », en réalité tout aussi illusoire. Dans les faits, chacune de ces identités est une construction, souvent récente. Il n’y a pas d’identité « naturelle » qui s’imposerait à nous par la force des choses. Il n’y a que des stratégies identitaires, rationnellement conduites par des acteurs identifiables, et des rêves ou des cauchemars identitaires auxquels nous adhérons parce qu’ils nous enchantent ou nous terrorisent. Mais nous ne sommes pas condamnés à demeurer prisonniers de tels sortilèges. Le « choc des civilisations » n’est pas une fatalité.

Directeur de recherche au CNRS et directeur du Centre d’études et de recherches internationales de la Fondation nationale des sciences politiques, Jean-François Bayart est un spécialiste de politique comparée dont les travaux ont contribué au renouvellement de l’analyse de l’Etat. Il a publié plusieurs essais sur les sociétés politiques d’Afrique et du Moyen-Orient, en particulier L’Etat en afrique. La politique du ventre.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,49 €
?

Version papier

15,75 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “L'Illusion identitaire”

Fiche technique

Résumé

L’Occident impose-t-il au reste du monde sa propre définition des droits de l’homme et de la démocratie ? La globalisation menace-t-elle l’identité française ? Le confucianisme est-il vraiment le moteur de la réussite économique de l’Asie ? La culture africaine est-elle compatible avec le multipartisme ? L’islam est-il un obstacle insurmontable à l’intégration des Maghrébins et des Turcs en Europe de l’Ouest ?
Autant d’incertitudes, ou plutôt de trop grandes certitudes sur lesquelles nous butons constamment et qui tiennent pour acquise la permanence des cultures. Or, c’est paradoxalement l’idée même de culture qui nous empêche de saisir la dimension culturelle de l’action politique ou du développement économique. Car la formation de l’Etat met en jeu des conceptions esthétiques et morales; elle est aussi affaire de pratiques sexuelles, alimentaires, vestimentaires ou pileuses.
Au terme d’une pérégrination ironique - et souvent drôle - dans les imaginaires et les passions politiques du monde contemporain, cet ouvrage décapant invite le lecteur à réinventer l’universel démocratique pour mieux s’opposer aux tenants du « combat identitaire ». Les conflits qui font l’actualité - les guerres de Yougoslavie, du Caucase, d’Algérie, d’Afrique noire, ou les affrontements communalistes en Inde - tirent leur force meurtrière de la supposition qu’à une prétendue « identité culturelle » correspond une « identité politique », en réalité tout aussi illusoire. Dans les faits, chacune de ces identités est une construction, souvent récente. Il n’y a pas d’identité « naturelle » qui s’imposerait à nous par la force des choses. Il n’y a que des stratégies identitaires, rationnellement conduites par des acteurs identifiables, et des rêves ou des cauchemars identitaires auxquels nous adhérons parce qu’ils nous enchantent ou nous terrorisent. Mais nous ne sommes pas condamnés à demeurer prisonniers de tels sortilèges. Le « choc des civilisations » n’est pas une fatalité.

Directeur de recherche au CNRS et directeur du Centre d’études et de recherches internationales de la Fondation nationale des sciences politiques, Jean-François Bayart est un spécialiste de politique comparée dont les travaux ont contribué au renouvellement de l’analyse de l’Etat. Il a publié plusieurs essais sur les sociétés politiques d’Afrique et du Moyen-Orient, en particulier L’Etat en afrique. La politique du ventre.

Biographie de Jean-François Bayart

Directeur de recherche au CNRS, ancien directeur du Centre d'études et de recherches internationales de Sciences-Po, professeur invité à l'université de Turin, Jean-François Bayart est un spécialiste de politique comparée. Il est l'auteur de plusieurs essais, dont L'Illusion identitaire ( Fayard, 1996) et Le Gouvernement du monde (2004).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire