Votre compte

L'oiseau, le goudron et l'extase


Après La Mesure de la dérive, finaliste du prix du meilleur livre étranger et traduit en une dizaine de langues, Alexander Maksik nous revient avec un roman qui ébranle, porté par une psychologie fine et une écriture à fleur de peau. Aussi puissant que sincère, un morceau de bravoure sur ces élans d'amour, de rage et de liberté qui nous bousculent tous.
L'oiseau l'attaque violemment et la douleur lui perfore les poumons.
Le goudron s'infiltre dans chacun de ses pores et tétanise ses membres, jusqu'à l'étouffement.
Et l'extase le rend fou, l'électrise pour lui donner des ailes.
Quand il a rencontré Tess Wolff au cours d'un été pluvieux, Joe March a été saisi d'une violente transe amoureuse, un désir qui le dévore. Cette première déflagration sera suivie d'une seconde, encore plus forte : en ce même été, sa mère, son adorée, commet l'irréparable.
L'oiseau, c'est l'existence de Joe qui explose en mille morceaux.
Le goudron, c'est la peur qui l'engloutit.
Et l'extase, c'est cet élan vital, qui chaque jour va lui donner la force d'avancer...

Ce livre est classé dans les catégories :

14,99 €
?

Version papier

11,82 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “L'oiseau, le goudron et l'extase”

Fiche technique

  • Auteur : Alexander MAKSIK
  • translator : Sarah TARDY
  • Éditeur : Belfond
  • Date de parution : 01/02/18
  • EAN : 9782714478801
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 409
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

Après La Mesure de la dérive, finaliste du prix du meilleur livre étranger et traduit en une dizaine de langues, Alexander Maksik nous revient avec un roman qui ébranle, porté par une psychologie fine et une écriture à fleur de peau. Aussi puissant que sincère, un morceau de bravoure sur ces élans d'amour, de rage et de liberté qui nous bousculent tous.
L'oiseau l'attaque violemment et la douleur lui perfore les poumons.
Le goudron s'infiltre dans chacun de ses pores et tétanise ses membres, jusqu'à l'étouffement.
Et l'extase le rend fou, l'électrise pour lui donner des ailes.
Quand il a rencontré Tess Wolff au cours d'un été pluvieux, Joe March a été saisi d'une violente transe amoureuse, un désir qui le dévore. Cette première déflagration sera suivie d'une seconde, encore plus forte : en ce même été, sa mère, son adorée, commet l'irréparable.
L'oiseau, c'est l'existence de Joe qui explose en mille morceaux.
Le goudron, c'est la peur qui l'engloutit.
Et l'extase, c'est cet élan vital, qui chaque jour va lui donner la force d'avancer...

Biographie d’Alexander MAKSIK

Alexander Maksik est diplômé de l'Iowa Writers's Workshop et a été publié dans Harper's, Tin House, Harvard Review, The New York Times Magazine. Après Indigne (Rivages, 2013), traduit en plus de douze langues, La Mesure de la dérive est son deuxième roman traduit en français.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire