Votre compte

La Callas

Christian Baudéan (other_primary_creator)


Maria Callas, formidable tragédienne de l’art lyrique, est entrée dans la légende de son vivant, à la fois par son génie — même si certains critiques contestaient parfois sa voix — et par son comportement de diva. Elle est devenue un mythe, que des millions d’admirateurs de par le monde vénèrent avec toujours autant de ferveur. Mais, derrière la brillante façade de l’artiste parvenue au sommet de la notoriété, qui était la femme ? C’est ce que Claude Dufresne s’efforce de découvrir, non seulement à la lumière des conversations qu’il eut lui-même avec Maria Callas, mais aussi à travers les témoignages de ses rares intimes, qui lui ont parlé à cœur ouvert. En scrutant le vrai visage de cette artiste d’exception, en étudiant - avec l’œil de l’entomologiste - son comportement, ses succès, et ses erreurs, l’auteur a cherché à recréer son personnage, à lever le voile qui recouvre toujours les grandes vedettes. Plusieurs ouvrages ont été déjà publiés sur la Callas au lendemain de sa disparition prématurée. Mais, treize ans après qu’elle nous a quittés, c’est avec la lucidité de l’historien, qu’il est possible de suivre un itinéraire, qui amène cette jeune Grecque - d’une modeste maison de Brooklyn - jusqu’au sommet de la gloire, puis à une mort tragique, dans une solitude quasi complète. Claude Dufresne montre bien que la Callas sacrifia son bonheur personnel à son art, jusqu’au jour où sa rencontre avec Onassis lui ouvrit de nouveaux horizons. Alors, amoureuse pour la première fois, elle voulut vivre comme n’importe quelle femme et, de ce jour, elle descendit de l’Olympe où son talent l’avait hissée, tout en restant épiée par les magazines et les « paparazzi » du monde entier. La profonde déception sentimentale qui accompagna sa rupture avec le riche armateur, la malveillance de certains critiques, les attaques - plus ou moins perfides - dont elle fut l’objet, ses discussions familiales, tout cela allait contribuer à ruiner sa résistance. Claude Dufresne, critique au Figaro-Magazine, a déjà publié chez Perrin : Morny, L’Impératrice Eugénie, Yvonne Printemps, et Ce jour-là, la victoire.

Ce livre est classé dans les catégories :

7,49 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La Callas”

Fiche technique

Résumé

Maria Callas, formidable tragédienne de l’art lyrique, est entrée dans la légende de son vivant, à la fois par son génie — même si certains critiques contestaient parfois sa voix — et par son comportement de diva. Elle est devenue un mythe, que des millions d’admirateurs de par le monde vénèrent avec toujours autant de ferveur. Mais, derrière la brillante façade de l’artiste parvenue au sommet de la notoriété, qui était la femme ? C’est ce que Claude Dufresne s’efforce de découvrir, non seulement à la lumière des conversations qu’il eut lui-même avec Maria Callas, mais aussi à travers les témoignages de ses rares intimes, qui lui ont parlé à cœur ouvert. En scrutant le vrai visage de cette artiste d’exception, en étudiant - avec l’œil de l’entomologiste - son comportement, ses succès, et ses erreurs, l’auteur a cherché à recréer son personnage, à lever le voile qui recouvre toujours les grandes vedettes. Plusieurs ouvrages ont été déjà publiés sur la Callas au lendemain de sa disparition prématurée. Mais, treize ans après qu’elle nous a quittés, c’est avec la lucidité de l’historien, qu’il est possible de suivre un itinéraire, qui amène cette jeune Grecque - d’une modeste maison de Brooklyn - jusqu’au sommet de la gloire, puis à une mort tragique, dans une solitude quasi complète. Claude Dufresne montre bien que la Callas sacrifia son bonheur personnel à son art, jusqu’au jour où sa rencontre avec Onassis lui ouvrit de nouveaux horizons. Alors, amoureuse pour la première fois, elle voulut vivre comme n’importe quelle femme et, de ce jour, elle descendit de l’Olympe où son talent l’avait hissée, tout en restant épiée par les magazines et les « paparazzi » du monde entier. La profonde déception sentimentale qui accompagna sa rupture avec le riche armateur, la malveillance de certains critiques, les attaques - plus ou moins perfides - dont elle fut l’objet, ses discussions familiales, tout cela allait contribuer à ruiner sa résistance. Claude Dufresne, critique au Figaro-Magazine, a déjà publié chez Perrin : Morny, L’Impératrice Eugénie, Yvonne Printemps, et Ce jour-là, la victoire.

Biographie de Claude Dufresne

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire