Votre compte

La Dame de pique


Le jeune Hermann suit avec passion les soirées de jeu chez l’officier Naroumov. Entendant parler d’une combinaison de trois cartes gagnantes permettant de gagner à tous les coups, secret révélé à une vieille comtesse par le mystérieux comte de Saint-Germain, il décide d’intriguer pour découvrir le précieux tour qui lui permettrait de s’enrichir. Cette quête tourne bientôt à l’obsession. Quand des fantômes et des cartes lui apparaissent en rêve, c’est la folie qui guette… Dans cette célèbre nouvelle – "un chef-d’œuvre de l’art fantastique" selon Dostoïevski –, éclatante et féroce, la fascination pour le jeu atteint tous les personnages, emportés par la démesure de leurs rêves secrets.

Ce livre est classé dans les catégories :

2,99 €
?

Version papier

3,10 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La Dame de pique”

Fiche technique

Résumé

Le jeune Hermann suit avec passion les soirées de jeu chez l’officier Naroumov. Entendant parler d’une combinaison de trois cartes gagnantes permettant de gagner à tous les coups, secret révélé à une vieille comtesse par le mystérieux comte de Saint-Germain, il décide d’intriguer pour découvrir le précieux tour qui lui permettrait de s’enrichir. Cette quête tourne bientôt à l’obsession. Quand des fantômes et des cartes lui apparaissent en rêve, c’est la folie qui guette… Dans cette célèbre nouvelle – "un chef-d’œuvre de l’art fantastique" selon Dostoïevski –, éclatante et féroce, la fascination pour le jeu atteint tous les personnages, emportés par la démesure de leurs rêves secrets.

Biographie d’Alexandre Pouchkine

Alexandre Pouchkine, un des plus grands poètes russes, a aussi écrit la première tragédie de la littérature russe. Il l’achève en 1825, la publie en 1831. Moussorgski en tire un opéra où il reprend des pages entières de la pièce (1869, première version). Pouchkine se rattache aux anciennes chroniques russes et à leur simplicité, ainsi qu’à l’historien Karamzine. Il en fait une tragédie romantique influencée par Shakespeare.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire