Votre compte

La Démocratie des conseils


Communes, comités, conseils, assemblées révolutionnaires : le tournant du XIXe au XXe siècle charrie des expériences qui, au-delà de leur importance pour le mouvement ouvrier, inventent des composantes de la théorie démocratique aussi riches que sous-évaluées. En se situant en extériorité vis-à-vis de l’Etat, ces événements contribuent à une définition moderne de la démocratie radicale, envisagée comme autogouvernement ou démocratie par en bas. Par les principes qu’elle invente, la démocratie des conseils se donne pour horizon la déprofessionnalisation de l’activité politique et sa réintégration au cœur des activités sociales. Par son articulation originale entre destruction de la domination et reconstruction institutionnelle, elle expérimente une stratégie de transformation sociale aussi fertile que fragile. Par son rapport à l’organisation et à la représentation, elle démontre enfin que la démocratie est d’abord et avant tout un geste libérateur contre la tentation du chef. Bien qu’occulté par la tradition socialiste, le courant conseilliste issu de cette période élabore une pensée originale, qui reste d’une grande actualité pour qui s’intéresse aux formes modernes de la transformation sociale et démocratique. Plus que tout autre chose, cet ouvrage se veut donc une interrogation sur la signification profonde de la démocratie. Il ambitionne de combler une double insatisfaction : insatisfaction relative au flou qui entoure les théories d’une démocratie « approfondie » (participative, délibérative, radicale, etc.), et insatisfaction relative à la distance séparant ces théories des pratiques sociales qui ont concrètement expérimenté l’élargissement de la démocratie.

Ce livre est classé dans les catégories :

18,99 €
?

Version papier

27,00 €

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La Démocratie des conseils”

Fiche technique

Résumé

Communes, comités, conseils, assemblées révolutionnaires : le tournant du XIXe au XXe siècle charrie des expériences qui, au-delà de leur importance pour le mouvement ouvrier, inventent des composantes de la théorie démocratique aussi riches que sous-évaluées. En se situant en extériorité vis-à-vis de l’Etat, ces événements contribuent à une définition moderne de la démocratie radicale, envisagée comme autogouvernement ou démocratie par en bas. Par les principes qu’elle invente, la démocratie des conseils se donne pour horizon la déprofessionnalisation de l’activité politique et sa réintégration au cœur des activités sociales. Par son articulation originale entre destruction de la domination et reconstruction institutionnelle, elle expérimente une stratégie de transformation sociale aussi fertile que fragile. Par son rapport à l’organisation et à la représentation, elle démontre enfin que la démocratie est d’abord et avant tout un geste libérateur contre la tentation du chef. Bien qu’occulté par la tradition socialiste, le courant conseilliste issu de cette période élabore une pensée originale, qui reste d’une grande actualité pour qui s’intéresse aux formes modernes de la transformation sociale et démocratique. Plus que tout autre chose, cet ouvrage se veut donc une interrogation sur la signification profonde de la démocratie. Il ambitionne de combler une double insatisfaction : insatisfaction relative au flou qui entoure les théories d’une démocratie « approfondie » (participative, délibérative, radicale, etc.), et insatisfaction relative à la distance séparant ces théories des pratiques sociales qui ont concrètement expérimenté l’élargissement de la démocratie.

Biographie d’Yohan Dubigeon

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire