Votre compte

La dureté des matières et de l'eau

Karine Prévost-Nepveu (photographer)

David Moore (cover_design_or_artwork_by)


Ce livre se construit selon une quête de pureté et de guérison, au-delà de blessures anciennes et face à une vie contemporaine souvent égarée ou meurtrie. Sur les rives du fleuve, au sud-ouest de Montréal et jusqu’aux rivages de Lachine, le réel est à la fois nature et ville, solitude habitée, espace de méditation et de mémoire, et le regard se mesure à la résistance des choses et des surfaces. Au loin s’étend un jardin d’œuvres d’arts qui sont autant d’objets de contemplation, figures du destin le long d’une errance jamais rassurée. La prose se veut ici la forme d’une ouverture et d’un accueil, au carrefour du monde sensible et de l’esprit méditatif. S’il y a un terme, c’est celui d’habiter l’incertain, de demeurer dans le flux des événements, de donner sens à ce qui fuit. Accompagné de photographies de Karine PRÉVOST-NEPVEU Œuvre en couverture de David MOORE
12,99 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La dureté des matières et de l'eau”

Fiche technique

Résumé

Ce livre se construit selon une quête de pureté et de guérison, au-delà de blessures anciennes et face à une vie contemporaine souvent égarée ou meurtrie. Sur les rives du fleuve, au sud-ouest de Montréal et jusqu’aux rivages de Lachine, le réel est à la fois nature et ville, solitude habitée, espace de méditation et de mémoire, et le regard se mesure à la résistance des choses et des surfaces. Au loin s’étend un jardin d’œuvres d’arts qui sont autant d’objets de contemplation, figures du destin le long d’une errance jamais rassurée. La prose se veut ici la forme d’une ouverture et d’un accueil, au carrefour du monde sensible et de l’esprit méditatif. S’il y a un terme, c’est celui d’habiter l’incertain, de demeurer dans le flux des événements, de donner sens à ce qui fuit. Accompagné de photographies de Karine PRÉVOST-NEPVEU Œuvre en couverture de David MOORE

Biographie de Pierre Nepveu

Pierre NEPVEU, né à Montréal en 1946, est poète, essayiste et romancier. Parmi ses recueils de poèmes, «Romans fleuves» et «Lignes aériennes» lui ont tous deux valu le Prix du Gouverneur général et «Les verbes majeurs», paru en 2009, a été finaliste pour le même prix. Auteur de nombreux articles et comptes rendus consacré à la poésie, il est aussi co-auteur d’une anthologie de la poésie québécoise. Il a fait paraître en 2011 une biographie: «Gaston Miron. La vie d’un homme». L’ensemble de son œuvre a été couronnée au Québec par le prix Athanase-David en 2005, et sa contribution à la littérature québécoise soulignée par l’Ordre du Canada en 2012. AU NOROÎT, il a publié «La dureté des matières et de l'eau», «Les verbes majeurs» (2009), «Lignes aériennes» (2002), «Romans-fleuves» (1997) et «Mahler et autres matières» (1983).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire