Votre compte

La fabrique des valeurs dans la littérature du XIXe siècle


Cet essai, centré sur la littérature du XIXe siècle, et tout particulièrement sur les romans, se propose de réintroduire la notion de valeur dans la critique littéraire en cherchant à concilier l’histoire des idées, l’analyse textuelle, l’étude des réécritures. Il tente de mettre en relief les composantes esthétiques, éthiques, philosophiques des écrits littéraires. Peut-on établir des critères pour déterminer ce que pourrait être un texte "nul" ? Comment la littérature devient-elle "pensive" ? Peut-on esquisser une histoire des représentations des valeurs en se centrant sur des thèmes transdiscursifs ? Telles sont les questions auxquelles cet essai tente de répondre en considérant les valeurs éthiques, pensives comme un effet construit par les textes, mais aussi comme une reprise différenciée, interprétative, dialogique de discours préexistants.

Ce livre est classé dans les catégories :

17,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La fabrique des valeurs dans la littérature du XIXe siècle”

Fiche technique

Résumé

Cet essai, centré sur la littérature du XIXe siècle, et tout particulièrement sur les romans, se propose de réintroduire la notion de valeur dans la critique littéraire en cherchant à concilier l’histoire des idées, l’analyse textuelle, l’étude des réécritures. Il tente de mettre en relief les composantes esthétiques, éthiques, philosophiques des écrits littéraires. Peut-on établir des critères pour déterminer ce que pourrait être un texte "nul" ? Comment la littérature devient-elle "pensive" ? Peut-on esquisser une histoire des représentations des valeurs en se centrant sur des thèmes transdiscursifs ? Telles sont les questions auxquelles cet essai tente de répondre en considérant les valeurs éthiques, pensives comme un effet construit par les textes, mais aussi comme une reprise différenciée, interprétative, dialogique de discours préexistants.

Biographie de Jean-Louis Cabanès

Jean-Louis Cabanès, professeur émérite à l’Université Paris Nanterre, est spécialiste du roman au XIXe siècle. Il a publié en 1991, chez Klincksieck, Le Corps et la maladie dans les récits naturalistes (1856-1893), et en 2011, aux Classiques Garnier, Le Négatif. Il dirige un collectif chargé d’établir une édition critique du Journal des Goncourt, il a centré une partie de ses recherches sur les relations que la littérature entretient avec les savoirs, ou sur la fantaisie ; il a publié aux Classiques Garnier, en collaboration avec Vincent Laisney, un ouvrage collectif, L’Année 1855 (2016).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire