Votre compte

La famille Hightower


Le plus grand roman sur la mafia depuis Le Parrain de Mario Puzzo.

Au XXIe siècle, la Sicile n'est plus le berceau des familles, c'est Odessa. Et le jeu et la drogue ne sont plus les piliers du crime. Le plus rentable aujourd'hui, ce sont les humains, en entier comme en morceaux.

C'est une histoire de coïncidences. L'histoire de trois Peter Henry Hightower.

Le premier est né au début du XXe siècle. Il s'appelait Petro Garko quand il était un petit immigré ukrainien orphelin de père, élevé dans les quartiers pauvres et industriels de Cleveland. Puis Peter Ukulélé, à la fin de l'adolescence, quand il a choisi la carrière de bootlegger et de commis de la mafia russe. Enfin, Peter Henry Hightower, quand il a fallu blanchir la colossale fortune qu'il avait amassée à coup d'assassinats et d'extorsions, ou en infiltrant les fortunes de Cleveland, qu'elles soient du côté de la légalité ou non.

Le deuxième, surnommé Petey, est l'un de ses petits-fils, une "tête de con" selon sa famille. Une petite frappe qui veut se faire plus grosse que le bœuf et s'embarque dans un réseau du crime international, plus connecté, terrifiant et efficace que jamais.

Le troisième, surnommé Pete, est le cousin du précédent. Il n'a pas hérité du gène criminel, grâce à son père qui l'a conçu en Afrique et exfiltré depuis toujours du clan Hightower, dont la puissance repose encore sur des dizaines de cadavres. Pete ne sait rien des siens.
Quel hasard lui vaut de porter le même nom que celui de son imbécile de cousin et d'être pris pour lui ?

À moins que le hasard n'ait pas sa place ici et qu'il s'agisse d'une dette que la famille Hightower doit payer aux cadavres qu'elle laisse derrière elle. Ou d'une morale fondée sur l'impossibilité de se soustraire aux liens du sang, celui qui court dans nos veines et celui qui a coulé sur l'asphalte.

Ce livre est classé dans les catégories :

8,99 €
?

Version papier

14,30 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La famille Hightower”

Fiche technique

Résumé

Le plus grand roman sur la mafia depuis Le Parrain de Mario Puzzo.

Au XXIe siècle, la Sicile n'est plus le berceau des familles, c'est Odessa. Et le jeu et la drogue ne sont plus les piliers du crime. Le plus rentable aujourd'hui, ce sont les humains, en entier comme en morceaux.

C'est une histoire de coïncidences. L'histoire de trois Peter Henry Hightower.

Le premier est né au début du XXe siècle. Il s'appelait Petro Garko quand il était un petit immigré ukrainien orphelin de père, élevé dans les quartiers pauvres et industriels de Cleveland. Puis Peter Ukulélé, à la fin de l'adolescence, quand il a choisi la carrière de bootlegger et de commis de la mafia russe. Enfin, Peter Henry Hightower, quand il a fallu blanchir la colossale fortune qu'il avait amassée à coup d'assassinats et d'extorsions, ou en infiltrant les fortunes de Cleveland, qu'elles soient du côté de la légalité ou non.

Le deuxième, surnommé Petey, est l'un de ses petits-fils, une "tête de con" selon sa famille. Une petite frappe qui veut se faire plus grosse que le bœuf et s'embarque dans un réseau du crime international, plus connecté, terrifiant et efficace que jamais.

Le troisième, surnommé Pete, est le cousin du précédent. Il n'a pas hérité du gène criminel, grâce à son père qui l'a conçu en Afrique et exfiltré depuis toujours du clan Hightower, dont la puissance repose encore sur des dizaines de cadavres. Pete ne sait rien des siens.
Quel hasard lui vaut de porter le même nom que celui de son imbécile de cousin et d'être pris pour lui ?

À moins que le hasard n'ait pas sa place ici et qu'il s'agisse d'une dette que la famille Hightower doit payer aux cadavres qu'elle laisse derrière elle. Ou d'une morale fondée sur l'impossibilité de se soustraire aux liens du sang, celui qui court dans nos veines et celui qui a coulé sur l'asphalte.

Biographie de Brian Francis Slattery

Brian Francis Slattery is the author of Spaceman Blues, Liberation, Lost Everything, and The Family Hightower. Lost Everything won the Philip K. Dick Award in 2012. He’s the arts and culture editor for the New Haven Independent, an editor for the New Haven Review, and a freelance editor for a few not-so-secret public policy think tanks. He also plays music constantly with a few different groups in a bunch of different genres. He has settled with his family just outside of New Haven and admits that elevation above sea level was one of the factors he took into account. For one week out of every year, he enjoys living completely without electricity.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire