Votre compte

La fin des outils


Les techniques qui autrefois étaient représentatives de la structure et de la diversité des civilisations, sont devenues aujourd’hui les sous-systèmes de la technologie mondiale. L’ouvrier et ses instruments risquent fort de faire les frais de ce procès d’uniformisation et d’y perdre leur identité ou, si l’on préfère, leur caractère irremplaçable. Notre époque sera-t-elle celle de « la fin des outils » ? En bien des points du globe, elle a marqué la fin de l’état de différence ; signifiera-t-elle aussi la suppression pure et simple du droit à la différence ? S’agit-il d’une évolution inéluctable, est-ce la rançon de ce que l’on appelle fort mal à propos le progrès ? Autour de ces questions essentielles, traitées selon l’optique personnelle de chaque auteur, des thèmes complémentaires ont surgi : la critique des méthodes conventionnelles d’analyse, l’importance de l’approche historique, l’étude des incidences (économiques, sociales, politiques, culturelles, écologiques, etc.) du transfert (ou du non-transfert effectif !) de technologie...

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La fin des outils”

Fiche technique

Résumé

Les techniques qui autrefois étaient représentatives de la structure et de la diversité des civilisations, sont devenues aujourd’hui les sous-systèmes de la technologie mondiale. L’ouvrier et ses instruments risquent fort de faire les frais de ce procès d’uniformisation et d’y perdre leur identité ou, si l’on préfère, leur caractère irremplaçable. Notre époque sera-t-elle celle de « la fin des outils » ? En bien des points du globe, elle a marqué la fin de l’état de différence ; signifiera-t-elle aussi la suppression pure et simple du droit à la différence ? S’agit-il d’une évolution inéluctable, est-ce la rançon de ce que l’on appelle fort mal à propos le progrès ? Autour de ces questions essentielles, traitées selon l’optique personnelle de chaque auteur, des thèmes complémentaires ont surgi : la critique des méthodes conventionnelles d’analyse, l’importance de l’approche historique, l’étude des incidences (économiques, sociales, politiques, culturelles, écologiques, etc.) du transfert (ou du non-transfert effectif !) de technologie...

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire