Votre compte

La fois où je suis devenu écrivain


À la fin de la troisième, Vincent Cuvellier est viré du
collège. Son adolescence, c’est des stages bidons,
des petits boulots, le chômage… mais aussi les filles
et la rage de s’en sortir. Il sait une chose : il adore
écrire et rêve de devenir écrivain. Alors il écrit, sans
se poser de questions. C’est comme ça qu’il publie
son premier roman. À 16 ans. Vingt-cinq ans plus
tard, il se souvient de ses débuts d’écrivain.
Un livre vrai qui claque fort !

 

 

Ce livre est classé dans les catégories :

6,49 €
?

Version papier

8,50 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La fois où je suis devenu écrivain”

Fiche technique

Résumé

À la fin de la troisième, Vincent Cuvellier est viré du
collège. Son adolescence, c’est des stages bidons,
des petits boulots, le chômage… mais aussi les filles
et la rage de s’en sortir. Il sait une chose : il adore
écrire et rêve de devenir écrivain. Alors il écrit, sans
se poser de questions. C’est comme ça qu’il publie
son premier roman. À 16 ans. Vingt-cinq ans plus
tard, il se souvient de ses débuts d’écrivain.
Un livre vrai qui claque fort !

 

 

Biographie de Vincent Cuvellier

Né à Brest en 1969, Vincent Cuvellier a grandi dans une auberge de jeunesse. Il a quitté l'école en 3e, et a écrit son premier livre, qui fut publié, à 17 ans. Après une quinzaine d'années de petits boulots, il devient enfin écrivain, avec Kilomètre zéro, au Rouergue. Il est l’auteur d'une soixantaine de livres, principalement au Rouergue et chez Gallimard Giboulées, textes d'albums, petits romans, et de nombreux livres qui ont une couleur historique, portant particulièrement sur les années 1940.Il écrit également un peu de BD, a été directeur de collection chez Actes Sud et a créé plusieurs personnages, dont « Benjamin" pour le Rouergue et « Émile" pour Gallimard. Ses livres sont souvent adaptés (notamment dans le domaine de la musique classique) et traduits en quinze langues.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire