Votre compte

La fuite en Pologne


Un jeune garçon a disparu. Eric Courcelles, 15 ans, n'est pas revenu chez sa grand-mère depuis quelques jours. Il voulait partir pour la Pologne...

Son père, sa mère, son meilleur ami, un de ses professeurs, sa grand-mère, tout son entourage, s'interrogent l'un après l'autre. Une femme de trente ans aussi s'interroge sur un si jeune amant, qu'elle a d- quitter après de bien curieuses vacances à Noirmoutier. Au fur et à mesure de ces monologues, apparemment contradictoires, se dessine le portrait d'Eric, comme dans un miroir brisé dont on ramasserait un à un les morceaux. Une vie d'adolescent d'aujourd'hui, une famille de petits-bourgeois, quelque chose de banal bien s-r, de médiocre quelquefois, mais un immense pouvoir d'illusion chez ce jeune garçon qui rêve, qui joue la comédie, qui ment aux autres, qui se ment à lui-même. Est-il véritablement allé en Pologne rejoindre la jeune Katia connue à Paris quelque temps auparavant ? Était-il désespéré de ne plus revoir cette femme de trente ans ? Le mystère de cette disparition se dissipera au moment où l'image d'Eric se reflétera entièrement dans le miroir reconstitué.

Au-delà du charme de l'écriture, de l'originalité de la construction romanesque, de la rigueur de cette histoire racontée comme une intrigue policière, une grande pudeur se dégage de l'évocation de cette adolescence où le rêve fou et la morne réalité se confondent.

Ce livre est classé dans les catégories :

3,99 €
?

Version papier

22,10 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La fuite en Pologne”

Fiche technique

Résumé

Un jeune garçon a disparu. Eric Courcelles, 15 ans, n'est pas revenu chez sa grand-mère depuis quelques jours. Il voulait partir pour la Pologne...

Son père, sa mère, son meilleur ami, un de ses professeurs, sa grand-mère, tout son entourage, s'interrogent l'un après l'autre. Une femme de trente ans aussi s'interroge sur un si jeune amant, qu'elle a d- quitter après de bien curieuses vacances à Noirmoutier. Au fur et à mesure de ces monologues, apparemment contradictoires, se dessine le portrait d'Eric, comme dans un miroir brisé dont on ramasserait un à un les morceaux. Une vie d'adolescent d'aujourd'hui, une famille de petits-bourgeois, quelque chose de banal bien s-r, de médiocre quelquefois, mais un immense pouvoir d'illusion chez ce jeune garçon qui rêve, qui joue la comédie, qui ment aux autres, qui se ment à lui-même. Est-il véritablement allé en Pologne rejoindre la jeune Katia connue à Paris quelque temps auparavant ? Était-il désespéré de ne plus revoir cette femme de trente ans ? Le mystère de cette disparition se dissipera au moment où l'image d'Eric se reflétera entièrement dans le miroir reconstitué.

Au-delà du charme de l'écriture, de l'originalité de la construction romanesque, de la rigueur de cette histoire racontée comme une intrigue policière, une grande pudeur se dégage de l'évocation de cette adolescence où le rêve fou et la morne réalité se confondent.

Biographie de Jean-Marie Rouart

Collaborateur de Paris-Match après avoir longtemps dirigé le Figaro Littéraire, Jean-Marie Rouart est membre de l’Académie française. Il est l’auteur d’une œuvre importante où l’on retiendra, entre autres, Avant-Guerre (1983, Prix Renaudot), Ils ont choisi la nuit (Prix de l’Essai de l’Académie Française, 1985), Adieu la France qui s’en va (2003) et Mes Fauves (2005), son dernier livre chez Grasset.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire