Votre compte

La grande illusion. Quand la France perdait la paix.


La grande illusion : que la guerre de 1914-1918 serait courte et mettrait fin à la position dominante occupée par l’Allemagne depuis Bismarck ; que la France récupérerait les territoires perdus depuis la Révolution française, mais aussi établirait une sphère d’influence de premier rang et une mainmise sur les régions rhénanes, voire remettrait en cause l’unité allemande ; et, pour finir, que les traités de paix réaliseraient au moins les principaux objectifs poursuivis et en tout cas garantiraient la sécurité à long terme. Ces illusions, largement partagées, étaient portées par l’obsession de la sécurité face à l’Allemagne et par l’affirmation du modèle républicain face au « militarisme prussien ». Ceux qui tentèrent d’achever le conflit par la négociation furent écartés. Paris a joué son rôle dans la marche à la guerre et a défini des buts qui ont largement contribué à déterminer le déroulement du conflit et ensuite la paix. Finalement, les dirigeants n’ont pas obtenu ce qu’ils souhaitaient, tout en compromettant, par leurs exigences et par leur vision biaisée des réalités, la restauration du système international. C’est ainsi que la France a perdu la paix.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La grande illusion. Quand la France perdait la paix.”

Fiche technique

  • Auteur : Georges-Henri Soutou
  • Éditeur : Tallandier
  • Date de parution : 13/05/15
  • EAN : 9791021014626
  • Format : PDF
  • Nombre de pages: 384
  • Protection : Digital Watermarking

Résumé

La grande illusion : que la guerre de 1914-1918 serait courte et mettrait fin à la position dominante occupée par l’Allemagne depuis Bismarck ; que la France récupérerait les territoires perdus depuis la Révolution française, mais aussi établirait une sphère d’influence de premier rang et une mainmise sur les régions rhénanes, voire remettrait en cause l’unité allemande ; et, pour finir, que les traités de paix réaliseraient au moins les principaux objectifs poursuivis et en tout cas garantiraient la sécurité à long terme. Ces illusions, largement partagées, étaient portées par l’obsession de la sécurité face à l’Allemagne et par l’affirmation du modèle républicain face au « militarisme prussien ». Ceux qui tentèrent d’achever le conflit par la négociation furent écartés. Paris a joué son rôle dans la marche à la guerre et a défini des buts qui ont largement contribué à déterminer le déroulement du conflit et ensuite la paix. Finalement, les dirigeants n’ont pas obtenu ce qu’ils souhaitaient, tout en compromettant, par leurs exigences et par leur vision biaisée des réalités, la restauration du système international. C’est ainsi que la France a perdu la paix.

Biographie de Georges-Henri Soutou

Professeur émérite à l’Université de Paris-Sorbonne, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, Georges-Henri Soutou est l’auteur d’une oeuvre de référence sur les relations internationales à l’époque contemporaine. Son dernier livre, La Grande Illusion. Quand la France perdait la paix, 1914-1920 (Texto, 2016), a rencontré un grand succès.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire