Votre compte

La guerre froide de la France


La France a pleinement participé à la guerre froide. Mais à la différence d’autres pays, l’« atlantisme » y a presque toujours été minoritaire et, dans le domaine politique comme sur le plan militaire, elle a imprimé à cet affrontement sa marque particulière, sans tomber dans l’hystérie antisoviétique ni dans le rejet de la Russie en tant que telle. Présente dans toutes les grandes crises, elle a, avec davantage de détermination que ses alliés, cherché à maintenir dans ce conflit nouveau (conflit de puissance et conflit idéologique à la fois) le système international classique dans le cadre d’une « double sécurité » (aussi bien face à l’URSS que face à une éventuelle résurgence du problème allemand), ou même elle s’est employée à promouvoir un nouveau système européen permettant de relativiser les différences entre les deux parties du continent. Malgré le confort que la situation aurait pu lui procurer, elle a tenté, avec des variantes et des responsables aussi différents que de Gaulle, Bidault, Robert Schuman, Mendès France, Mitterrand, d’imaginer une sortie qui ne serait pas le résultat d’une victoire pure et simple. Sortie qui passerait par le retour au primat de l’intérêt national à l’Est ou bien par la convergence des modèles de société. Au total, si la France n’a pas « gagné » cette guerre de cinquante ans, elle ne l’a pas « perdue ». Étant donné la lourdeur des problèmes de la décolonisation et la profondeur de ses divisions internes sur la politique à suivre envers l’URSS mais aussi envers les États-Unis et l’Allemagne, c’est déjà beaucoup. Appuyée sur le dépouillement méthodique des archives du Quai d’Orsay et des autres grandes chancelleries, la plupart inédites, des témoignages et des Mémoires de multiples protagonistes, cette somme historique sans précédent renouvelle fondamentalement notre vision du second XXe siècle.

Ce livre est classé dans les catégories :

15,99 €
?

Version papier

25,90 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La guerre froide de la France”

Fiche technique

  • Auteur : Georges-Henri Soutou
  • Éditeur : Tallandier
  • Date de parution : 26/04/18
  • EAN : 9791021032040
  • Format : PDF
  • Nombre de pages: 592
  • Protection : Digital Watermarking

Résumé

La France a pleinement participé à la guerre froide. Mais à la différence d’autres pays, l’« atlantisme » y a presque toujours été minoritaire et, dans le domaine politique comme sur le plan militaire, elle a imprimé à cet affrontement sa marque particulière, sans tomber dans l’hystérie antisoviétique ni dans le rejet de la Russie en tant que telle. Présente dans toutes les grandes crises, elle a, avec davantage de détermination que ses alliés, cherché à maintenir dans ce conflit nouveau (conflit de puissance et conflit idéologique à la fois) le système international classique dans le cadre d’une « double sécurité » (aussi bien face à l’URSS que face à une éventuelle résurgence du problème allemand), ou même elle s’est employée à promouvoir un nouveau système européen permettant de relativiser les différences entre les deux parties du continent. Malgré le confort que la situation aurait pu lui procurer, elle a tenté, avec des variantes et des responsables aussi différents que de Gaulle, Bidault, Robert Schuman, Mendès France, Mitterrand, d’imaginer une sortie qui ne serait pas le résultat d’une victoire pure et simple. Sortie qui passerait par le retour au primat de l’intérêt national à l’Est ou bien par la convergence des modèles de société. Au total, si la France n’a pas « gagné » cette guerre de cinquante ans, elle ne l’a pas « perdue ». Étant donné la lourdeur des problèmes de la décolonisation et la profondeur de ses divisions internes sur la politique à suivre envers l’URSS mais aussi envers les États-Unis et l’Allemagne, c’est déjà beaucoup. Appuyée sur le dépouillement méthodique des archives du Quai d’Orsay et des autres grandes chancelleries, la plupart inédites, des témoignages et des Mémoires de multiples protagonistes, cette somme historique sans précédent renouvelle fondamentalement notre vision du second XXe siècle.

Biographie de Georges-Henri Soutou

Professeur émérite à l’Université de Paris-Sorbonne, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, Georges-Henri Soutou est l’auteur d’une oeuvre de référence sur les relations internationales à l’époque contemporaine. Son dernier livre, La Grande Illusion. Quand la France perdait la paix, 1914-1920 (Texto, 2016), a rencontré un grand succès.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire