Votre compte

La Jeunesse de Madame Desbordes-Valmore


On sait déjà que madame Desbordes-Valmore, morte à Paris le 23 juillet 1859, était née à Douai le 20 juin 1786. Elle avait pour prénoms Marceline-Félicité-Josèphe, et vit le jour dans une pauvre maison attenant au cimetière de l’humble paroisse Notre-Dame, à côté d’un cabaret à l’enseigne de l’Homme sauvage. Cette maison, que surmontait une niche contenant l’image d’une madone devant laquelle, après l’avoir entourée de fleurs, Marceline et ses sœurs faisaient brûler de petits cierges aux jours de fête, portait le n° 32 de la rue Notre-Dame, et porte aujourd’hui le n° 36 de la rue de Valenciennes.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

Ce livre est classé dans les catégories :

3,49 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La Jeunesse de Madame Desbordes-Valmore”

Fiche technique

Résumé

On sait déjà que madame Desbordes-Valmore, morte à Paris le 23 juillet 1859, était née à Douai le 20 juin 1786. Elle avait pour prénoms Marceline-Félicité-Josèphe, et vit le jour dans une pauvre maison attenant au cimetière de l’humble paroisse Notre-Dame, à côté d’un cabaret à l’enseigne de l’Homme sauvage. Cette maison, que surmontait une niche contenant l’image d’une madone devant laquelle, après l’avoir entourée de fleurs, Marceline et ses sœurs faisaient brûler de petits cierges aux jours de fête, portait le n° 32 de la rue Notre-Dame, et porte aujourd’hui le n° 36 de la rue de Valenciennes.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

Biographie d’Arthur Pougin

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire