Votre compte

La journée de travail et le règne de la liberté


Le règne de la liberté commence avec la réduction de la journée de travail.
Karl Marx avait nettement désigné, au Livre III du Capital, la finalité du communisme, le point où il se réaliserait  : il serait la liberté rendue à chacun une fois effectué collectivement le travail nécessaire pour répondre aux besoins de tous. Cet aspect de sa pensée, négligé, oublié, garde une acuité et une pertinence renouvelées dans le contexte actuel.
À l’aube du XXIè siècle, le royaume de la non-liberté s’étend. Le vol de temps de travail effectué au détriment des salariés a pris l’ampleur d’un braquage mondial. Les huit heures travaillées par jour, victoire arrachée de haute lutte, sont menacées. On assisterait même à la fin d’un phénomène qui aura duré plus de cent ans  : la diminution du temps de travail. Et la part du temps chômé, plongeant les gens dans la misère,ne semble rien devoir y changer.
Les maîtres du temps salarial ont décidé de dérégler les horloges et de repousser les aiguilles du cadran, par tous les moyens nécessaires, empiétant sur chaque instant possible  : le surtravail humain reste encore, pour l’économie
de marché, le gisement le plus profitable.
Cette attaque chronophage, menée telle une croisade, à coups de réformes, rencontre de nombreuses résistances sur son chemin. Il est urgent de se réapproprier plus d’un siècle de luttes.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Version papier

14,00 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La journée de travail et le règne de la liberté”

Fiche technique

  • Auteur : Olivier Besancenot
  • Auteur : Michael Lowy
  • Éditeur : Fayard
  • Collection : Essais
  • Date de parution : 02/05/18
  • EAN : 9782213710600
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 160
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

Le règne de la liberté commence avec la réduction de la journée de travail.
Karl Marx avait nettement désigné, au Livre III du Capital, la finalité du communisme, le point où il se réaliserait  : il serait la liberté rendue à chacun une fois effectué collectivement le travail nécessaire pour répondre aux besoins de tous. Cet aspect de sa pensée, négligé, oublié, garde une acuité et une pertinence renouvelées dans le contexte actuel.
À l’aube du XXIè siècle, le royaume de la non-liberté s’étend. Le vol de temps de travail effectué au détriment des salariés a pris l’ampleur d’un braquage mondial. Les huit heures travaillées par jour, victoire arrachée de haute lutte, sont menacées. On assisterait même à la fin d’un phénomène qui aura duré plus de cent ans  : la diminution du temps de travail. Et la part du temps chômé, plongeant les gens dans la misère,ne semble rien devoir y changer.
Les maîtres du temps salarial ont décidé de dérégler les horloges et de repousser les aiguilles du cadran, par tous les moyens nécessaires, empiétant sur chaque instant possible  : le surtravail humain reste encore, pour l’économie
de marché, le gisement le plus profitable.
Cette attaque chronophage, menée telle une croisade, à coups de réformes, rencontre de nombreuses résistances sur son chemin. Il est urgent de se réapproprier plus d’un siècle de luttes.

Biographie d’Olivier Besancenot

Olivier Besancenot est porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) et ancien candidat à l'élection présidentielle. Il est l'auteur de Révolution, 100 mots pour changer le monde (Flammarion, 2003). En 2007, il a publié Che Guevara, une braise qui brûle encore, avec Michael Löwy, aux Éditions Mille et une nuits, et On a voté... et après ?, Cherche Midi, 2012).  Michael Löwy, est né en 1938 au Brésil et vit à Paris depuis 1969. Il est directeur de recherches émérite au CNRS. Il a travaillé sur l'histoire du marxisme en Amérique latine et sur la théologie de la libération (La Guerre des dieux, religion et politique en Amérique latine, Éditions du Felin, 2000).En 1970, eux Éditions Maspero, Michael Löwy avait publié La Pensée de Che Guevara, traduit dans une dizaine de langues. Il est l'auteur de Ecosocialisme (Mille et une nuits, 2011).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire