Votre compte

La Mort à demi-mots

Kyungran CHOI (translator)

Isabelle BOUDON (translator)


Ce polar fantastique nous entraîne dans le Séoul des années 1990. On y rencontre des artistes expertes en performances, qui peignent des toiles avec leur corps nu, des filles peu farouches, qui font l’amour en mangeant des sucettes, des taxis balles-de-revolver qui foncent à plus de 180 kilomètres à l’heure la nuit sur les autoroutes suspendues. » Et un esthète du crime, bourreau au grand cœur, qui contacte ses victimes par petites annonces et, avec bienveillance et compréhension, les aide à passer de vie à trépas. « L’économie explosait, dit l’auteur. C’était une époque de frénésie et d’excès, et c’est ce que j’ai voulu rendre dans mon livre. »Le premier roman de Kim Young-ha, salué par la critique « comme le chef de file d’une nouvelle génération d’écrivains coréens qui se frottent à la vie telle qu’elle va et surtout telle qu’elle change ». (Christian Sorg, Télérama)

Ce livre est classé dans les catégories :

5,99 €
?

Version papier

6,10 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La Mort à demi-mots”

Fiche technique

Résumé

Ce polar fantastique nous entraîne dans le Séoul des années 1990. On y rencontre des artistes expertes en performances, qui peignent des toiles avec leur corps nu, des filles peu farouches, qui font l’amour en mangeant des sucettes, des taxis balles-de-revolver qui foncent à plus de 180 kilomètres à l’heure la nuit sur les autoroutes suspendues. » Et un esthète du crime, bourreau au grand cœur, qui contacte ses victimes par petites annonces et, avec bienveillance et compréhension, les aide à passer de vie à trépas. « L’économie explosait, dit l’auteur. C’était une époque de frénésie et d’excès, et c’est ce que j’ai voulu rendre dans mon livre. »Le premier roman de Kim Young-ha, salué par la critique « comme le chef de file d’une nouvelle génération d’écrivains coréens qui se frottent à la vie telle qu’elle va et surtout telle qu’elle change ». (Christian Sorg, Télérama)

Biographie d’Young-ha KIM

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire