Votre compte

La naissance de l'individu dans l'art


A la fin du Moyen Age, dans un univers encore dominé par les représentations théocentriques, apparaissent ça et là les signes d'une attention nouvelle portée à la « dignité de l'homme ». Nul domaine n'est plus révélateur de ce changement que celui de l'art. L'oeuvre se détourne peu à peu du sacré pour s'attacher à représenter l'ici-bas dans ce qu'il a de plus singulier : le quotidien, la vie des sentiments, l'« humain trop humain ». Ce qui, a posteriori, apparaît comme une véritable révolution, se produit très progressivement en peinture (les portraits de Van Eyck), en musique (les opéras de Monteverdi) et en littérature (les Essais de Montaigne et le Robinson de Defoe). Désormais, la représentation de ce qu'il y a de plus individuel en l'homme prime sur la transmission du message religieux. C'est à raconter et à comprendre cette invention esthétique de l'individu que cet ouvrage est consacré. La suivre dans les différents domaines artistiques et dans les premiers pas de l'art moderne offre une clé d'analyse particulièrement précieuse non seulement pour rendre intelligible le destin contemporain de la création, mais aussi pour approfondir la compréhension de nos sociétés, qui ont fait de l'individu, pour le meilleur et pour le pire, leur principe fondateur et leur valeur cardinale.

Ce livre est classé dans les catégories :

8,99 €
?

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La naissance de l'individu dans l'art”

Fiche technique

Résumé

A la fin du Moyen Age, dans un univers encore dominé par les représentations théocentriques, apparaissent ça et là les signes d'une attention nouvelle portée à la « dignité de l'homme ». Nul domaine n'est plus révélateur de ce changement que celui de l'art. L'oeuvre se détourne peu à peu du sacré pour s'attacher à représenter l'ici-bas dans ce qu'il a de plus singulier : le quotidien, la vie des sentiments, l'« humain trop humain ». Ce qui, a posteriori, apparaît comme une véritable révolution, se produit très progressivement en peinture (les portraits de Van Eyck), en musique (les opéras de Monteverdi) et en littérature (les Essais de Montaigne et le Robinson de Defoe). Désormais, la représentation de ce qu'il y a de plus individuel en l'homme prime sur la transmission du message religieux. C'est à raconter et à comprendre cette invention esthétique de l'individu que cet ouvrage est consacré. La suivre dans les différents domaines artistiques et dans les premiers pas de l'art moderne offre une clé d'analyse particulièrement précieuse non seulement pour rendre intelligible le destin contemporain de la création, mais aussi pour approfondir la compréhension de nos sociétés, qui ont fait de l'individu, pour le meilleur et pour le pire, leur principe fondateur et leur valeur cardinale.

Biographie de Tzvetan Todorov

Tzvetan Todorov est directeur de recherches au CNRS. Parmi ses nombreux ouvrages, Eloge de l'individu, Essai sur la peinture flamande de la Renaissance (Adam Biro, 2000), Mémoire du mal, tentation du bien (Laffont 2000). Il a récemment publié un livre d'entretiens avec Catherien Portevin, Devoirs et Délices, une vie de passeur (Seuil, 2002).

Robert Legros est professeur de philosophie à l'Université de Caen et à l'Université livre de Bruxelles. Il est notamment l'auteur de L'Idée d'humanité et de L'avènement de la démocratie (Grasset, 1990 et 1999).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire