Votre compte

La production de la culture


Secteur professionnel, scènes locales, under­ground, acteurs publics s'y côtoient. Ils agissent parfois de concert, parfois de manière antagoniste. À la lecture de ce livre, on comprend ainsi de quelles manières et par quels mécanismes la musique que nous partageons quotidiennement est produite. Proposant une sociologie qui tient compte de données culturelles, sociales, historiques et économiques, cet ouvrage analyse les processus d'élaboration des musiques amplifiées en France. Il montre d'abord comment s'est structurée dès la première moitié du XXe siècle une industrie de la musique, centrée sur Paris, par la montée en puissance d'un secteur économique et l'institutionnalisation de fonctions spécifiques dans les secteurs du disque, des médias, et du spectacle. Il met ensuite en évidence la manière dont ont pu émerger, suite au développement générationnel de la pratique de ces musiques et à la structuration de scènes locales sur le territoire français, des sources de production et de diffusion se revendiquant alternatives à cette industrie. Enfin, à travers une enquête de terrain, il explicite comment se déploient aujourd'hui les cultures musicales amplifiées qui touchent à la fois, le plus souvent au sein de collectifs, des musiciens amateurs et d'autres qui cherchent à se professionnaliser. En interrogeant l'articulation entre phénomènes globaux et pratiques quotidiennes liées à la musique en France, l'étude met ainsi à jour comment les normes et les usages technologiques, économiques ou juridiques influencent la production de la culture.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Version papier

20,00 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La production de la culture”

Fiche technique

Résumé

Secteur professionnel, scènes locales, under­ground, acteurs publics s'y côtoient. Ils agissent parfois de concert, parfois de manière antagoniste. À la lecture de ce livre, on comprend ainsi de quelles manières et par quels mécanismes la musique que nous partageons quotidiennement est produite. Proposant une sociologie qui tient compte de données culturelles, sociales, historiques et économiques, cet ouvrage analyse les processus d'élaboration des musiques amplifiées en France. Il montre d'abord comment s'est structurée dès la première moitié du XXe siècle une industrie de la musique, centrée sur Paris, par la montée en puissance d'un secteur économique et l'institutionnalisation de fonctions spécifiques dans les secteurs du disque, des médias, et du spectacle. Il met ensuite en évidence la manière dont ont pu émerger, suite au développement générationnel de la pratique de ces musiques et à la structuration de scènes locales sur le territoire français, des sources de production et de diffusion se revendiquant alternatives à cette industrie. Enfin, à travers une enquête de terrain, il explicite comment se déploient aujourd'hui les cultures musicales amplifiées qui touchent à la fois, le plus souvent au sein de collectifs, des musiciens amateurs et d'autres qui cherchent à se professionnaliser. En interrogeant l'articulation entre phénomènes globaux et pratiques quotidiennes liées à la musique en France, l'étude met ainsi à jour comment les normes et les usages technologiques, économiques ou juridiques influencent la production de la culture.

Biographie de Gérôme Guibert

Gérôme GUIBERT, docteur en sociologie, est maître de conférences à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, enseignant à l’Institut de la Communication et des Médias, chercheur au CIM-MCPN. Membre de l’UFR Arts et Médias de la Sorbonne Nouvelle.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire