Votre compte

La Psychologie des peuples et ses dérives


Cet ouvrage rassemble les contributions d’un colloque organisé par le Groupe d’études pluridisciplinaires d’histoire de la psychologie (GEPHP), à l’initiative de Geneviève Vermès, autour du thème « Psychologie des peuples, psychologie des foules, psychologie collective, psychologie ethnique et leurs dérives ». À la fin du XIXe siècle, sous l’influence du darwinisme social, le problème de l’hérédité s’impose aux médecins, criminologues, psychologues et anthropologues qui s’attachent alors à déceler les processus assurant la transmission des caractères psychiques et à mettre en lumière la relation entre les phénomènes psychologiques identifiés au niveau individuel et les traits qui, à leurs yeux, caractérisent les ensembles collectifs. La psychologie des peuples prolonge ainsi la psychologie individuelle, qui affiche au même moment ses prétentions scientifiques en se définissant comme psychologie expérimentale ou positive. Cette psychologie des peuples est à la croisée d’une histoire de la psychologie et d’une histoire politique puisque son projet s’élabore alors que les masses s’imposent sur la scène de l’histoire et que les élites politiques et intellectuelles s’efforcent de contenir leur énergie dans un cadre nationaliste.

Ce livre est classé dans les catégories :

6,99 €
?

Version papier

23,73 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La Psychologie des peuples et ses dérives”

Fiche technique

Résumé

Cet ouvrage rassemble les contributions d’un colloque organisé par le Groupe d’études pluridisciplinaires d’histoire de la psychologie (GEPHP), à l’initiative de Geneviève Vermès, autour du thème « Psychologie des peuples, psychologie des foules, psychologie collective, psychologie ethnique et leurs dérives ». À la fin du XIXe siècle, sous l’influence du darwinisme social, le problème de l’hérédité s’impose aux médecins, criminologues, psychologues et anthropologues qui s’attachent alors à déceler les processus assurant la transmission des caractères psychiques et à mettre en lumière la relation entre les phénomènes psychologiques identifiés au niveau individuel et les traits qui, à leurs yeux, caractérisent les ensembles collectifs. La psychologie des peuples prolonge ainsi la psychologie individuelle, qui affiche au même moment ses prétentions scientifiques en se définissant comme psychologie expérimentale ou positive. Cette psychologie des peuples est à la croisée d’une histoire de la psychologie et d’une histoire politique puisque son projet s’élabore alors que les masses s’imposent sur la scène de l’histoire et que les élites politiques et intellectuelles s’efforcent de contenir leur énergie dans un cadre nationaliste.

Biographie de Michel Kail

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire