Votre compte

La Quête de l'Oiseau du Temps - Avant la Quête - tome 1 - L'ami Javin

Loisel (illustrator)

Lidwine (illustrator)


1987. Après 213 pages de bons et loyaux services, Le Tendre et Loisel abandonnent leurs lecteurs, groggys, assommés par la conclusion de la Quête de l'Oiseau du Temps. Mara la princesse sorcière qui avait demandé au brave Bragon de mettre sa faucheuse au service du bien montrait son vrai visage : celui d'une horrible garce ne rêvant que d'asservir le monde. Pelisse, la belle Pelisse, sa messagère, pour laquelle Bragon se serait joyeusement laissé découper en rondelles, se révèle n'être qu'une illusion qui se dissout dans les bras du vieux chevalier, tandis que monte en lui un vent de folie. Vent qui va virer, vite fait, à la tempête et emporter la raison du bonhomme. Loisel et Le Tendre ont sans doute estimé qu'il fallait une bonne décennie pour que les lecteurs leur pardonnent leur vilenie. Enfin, bref les revoilà pour nous conter le deuxième cycle de La Quête de l'Oiseau du Temps. Nous sommes quarante ans avant le premier. Bragon n'est qu'un jeune plouc, obscur paysan ne rêvant que de voyages et de baston. Mara, elle, belle à damner tous les héros, découvre comment il est aisé, pour une princesse faite au moule, de faire valser les coeurs.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Version papier

12,96 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La Quête de l'Oiseau du Temps - Avant la Quête - tome 1 - L'ami Javin”

Fiche technique

Résumé

1987. Après 213 pages de bons et loyaux services, Le Tendre et Loisel abandonnent leurs lecteurs, groggys, assommés par la conclusion de la Quête de l'Oiseau du Temps. Mara la princesse sorcière qui avait demandé au brave Bragon de mettre sa faucheuse au service du bien montrait son vrai visage : celui d'une horrible garce ne rêvant que d'asservir le monde. Pelisse, la belle Pelisse, sa messagère, pour laquelle Bragon se serait joyeusement laissé découper en rondelles, se révèle n'être qu'une illusion qui se dissout dans les bras du vieux chevalier, tandis que monte en lui un vent de folie. Vent qui va virer, vite fait, à la tempête et emporter la raison du bonhomme. Loisel et Le Tendre ont sans doute estimé qu'il fallait une bonne décennie pour que les lecteurs leur pardonnent leur vilenie. Enfin, bref les revoilà pour nous conter le deuxième cycle de La Quête de l'Oiseau du Temps. Nous sommes quarante ans avant le premier. Bragon n'est qu'un jeune plouc, obscur paysan ne rêvant que de voyages et de baston. Mara, elle, belle à damner tous les héros, découvre comment il est aisé, pour une princesse faite au moule, de faire valser les coeurs.

Biographie de Le Tendre Serge

Né à Vincennes en 1946, Serge Le Tendre s'inscrit, à sa majorité, à l'université de sa ville natale pour y suivre les cours de bande dessinée donnés par Jean-Claude Mézières, Jean Giraud et Claude Moliterni. Il y côtoie André Juillard et Régis Loisel. Au métier de dessinateur, il préfère rapidement celui de scénariste. Dès 1974, il conçoit de courtes histoires pour les magazines ‘Pilote' et ‘Tousse-Bourin' avec Dominique Hé, Annie Goetzinger et Michel Rouge au dessin. En 1975, dans le magazine de luxe ‘Imagine', que dirige Rodolphe, il inaugure sa désormais fameuse "Quête de l'oiseau du temps", mise en images par Loisel. À partir de 1977, il collabore avec les périodiques ‘Fluide glacial‘, ‘Métal hurlant‘, ‘Fripounet‘, ‘Je bouquine‘, ‘I Love English‘, ‘Circus‘ et scénarise, notamment pour Max Cabanes, Fabien Lacaf, Michel Blanc-Dumont. En 1982, avec Loisel, il relance "La Quête de l'oiseau du temps" dans la revue ‘Charlie Mensuel' et en albums chez Dargaud. En 1984, il coécrit "Jérôme K. Jérôme Bloche" avec Makyo pour le journal ‘Spirou' et les éditions Dupuis (dessin Alain Dodier). En 1985, il crée "Les errances de Julius Antoine" (dessin Christian Rossi, Albin Michel). En 1989, il invente "Les voyages de Takuan" (dessin Emiliano Simeoni puis TaDuc, Delcourt). En 1991, il co-scénarise "Pour l'amour de l'art" avec Pascale Rey (dessin Béhé puis Jean-Pierre Danard et François Pierre, Dargaud) et, en 1993, "Labyrinthes" avec Diéter (dessin Jean-Denis Pendanx, Glénat). On lui doit en outre le premier « western bol de riz » "Chinaman" (dessin Taduc, Dupuis), "La gloire d'Héra" suivie de "Tirésias" (dessin Christian Rossi, Dargaud), "L'histoire de Siloë" (dessin Servain, Delcourt). Au nombre de ses one shots, on citera "Edmond et Crustave" (dessin Christian Rossi, Futuropolis-Gallimard) et "L'Oiseau noir" (dessin Jean-Paul Dethorey, Dupuis). Avec son ami dans la vie et complice en BD Rodolphe, Serge Le Tendre est par ailleurs le coscénariste du fameux cycle de "Taï-Dor" (dessin Jean-Luc Serrano, Vents d'ouest), de l'album "La Dernière Lune" (dessin Antonio Parras, Le Lombard) et du diptyque "Mister George" (avec Rodolphe et Hugues Labiano), dans la collection "Signé" du Lombard. Avec Franck Biancarelli au dessin, il écrit "Le livre des destins" (Soleil) et adapte l'ouvrage de Jean-Pierre Guéno "Paroles d'étoiles" (Soleil), un recueil de témoignages d'enfants juifs cachés durant la Seconde Guerre mondiale. En 2013, il lance une nouvelle trilogie "Griffe Blanche" (Dargaud), avec TaDuc au dessin. Il écrit aussi "Bye bye love" premier tome de la série"Le paradis sur Terre", chez 12bis, avec Laurent Gnoni. En 2014 sort le premier épisode des "Vestiges de l'aube" (Dargaud), une adaptation du roman de son ami David S. Khara, dessinée par Frédéric Peynet. Le second opus du diptyque paraît en 2015. Serge Le Tendre signe, pour le même éditeur et avec les mêmes coauteurs, "Le projet Bleiberg". Serge Le Tendre – dont tous les grands festivals ont primé l'inventivité – figure parmi les prestigieuses signatures de la bande dessinée de ces vingt dernières années.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire