Votre compte

La régularité


Toute explication de l'action met en jeu une régularité des conduites. On peut sans doute la rapporter à une machinerie sous-jacente, mais force est de convenir que les conduites humaines ne manifestent pas la « belle régularité » d'un mécanisme. Elles sont tout à la fois variables, indéterminées, adaptatrices et uniformes, standardisées. Comment rendre compte de cette ambivalence ? L'une des réponses consiste à recourir à des notions apparemment plus adéquates, au moins en apparence, à la plasticité du domaine des pratiques. Elle introduit une série de notions différenciées, mais reliées entre elles par un « air de famille » : tradition, norme, règle, habitude, disposition, routine, capacité, savoir-faire, etc. Peut-on réellement concilier les significations et les fonctions attribuées à de telles notions ? Quel est leur pouvoir explicatif en sciences sociales ? Quelle description de la détermination pratique permettent-elles ? Cet ordre de réponse place une forme particulière de savoir à la source des pratiques ; un savoir non propositionnel, qu'il s'agisse de connaissance pratique, de savoir-faire ou de savoir tacite. Mais peut-on encore parler de savoir dès lors que la distinction vrai/faux ne s'applique plus ? Et comment décrire plus précisément la structure et le fonctionnement de tels modes de connaissance ?

Ce livre est classé dans les catégories :

11,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La régularité”

Fiche technique

Résumé

Toute explication de l'action met en jeu une régularité des conduites. On peut sans doute la rapporter à une machinerie sous-jacente, mais force est de convenir que les conduites humaines ne manifestent pas la « belle régularité » d'un mécanisme. Elles sont tout à la fois variables, indéterminées, adaptatrices et uniformes, standardisées. Comment rendre compte de cette ambivalence ? L'une des réponses consiste à recourir à des notions apparemment plus adéquates, au moins en apparence, à la plasticité du domaine des pratiques. Elle introduit une série de notions différenciées, mais reliées entre elles par un « air de famille » : tradition, norme, règle, habitude, disposition, routine, capacité, savoir-faire, etc. Peut-on réellement concilier les significations et les fonctions attribuées à de telles notions ? Quel est leur pouvoir explicatif en sciences sociales ? Quelle description de la détermination pratique permettent-elles ? Cet ordre de réponse place une forme particulière de savoir à la source des pratiques ; un savoir non propositionnel, qu'il s'agisse de connaissance pratique, de savoir-faire ou de savoir tacite. Mais peut-on encore parler de savoir dès lors que la distinction vrai/faux ne s'applique plus ? Et comment décrire plus précisément la structure et le fonctionnement de tels modes de connaissance ?

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire